Pour un Noël simple, éthique & minimaliste

J’aime Noël. Beaucoup. Rien de bien original par là me direz-vous, beaucoup de gens aiment cette fête. C’est d’ailleurs un évènement national. Mais en fait, ce que j’aime réellement à cette période de l’année, c’est ce qu’il y autour de Noël, à savoir : voir ma grand-mère, manger des sablés à la noisette (tradition instaurée l’année dernière et qui, je crois, va perdurer), boire beaucoup de chocolat chaud, marcher dans les rues et admirer les lumières, m’emmitoufler dans mon écharpe géante, faire des jeux de sociétés à plusieurs, cuisiner un bon repas pour tout le monde, choisir et confectionner des présents avec soin pour mes proches…

Ce que j’aime beaucoup moins en revanche, c’est l’agitation autour de cette fête et tout le stress qui peut en découler ; c’est voir les poubelles remplies à ras bord le 25 décembre au matin ; ce sont les centres commerciaux bondés et la surconsommation d’objets en tout genre ; ce sont tous les sapins qui partent à la déchetterie une fois que la fête est finie; c’est penser à tous les jouets « made in china » en plastique qui sont offert en surnombre ; c’est ouvrir un paquet et découvrir un objet qui ne me correspond en rien et qui a été acheté « pour dire qu’on a fait un cadeau » ; c’est le repas avec de la viande à tous les plats et tellement riche qu’il faut une semaine pour s’en remettre… Toutes ces choses me donnent le sentiment de m’éloigner drastiquement de « l’esprit de noël ». On répète à qui veut l’entendre que l’important à Noël, c’est de passer un bon moment en famille. Pourtant, qui met vraiment en application cette idée ?

Cette année, je rêve d’un Noël slow : c’est-à-dire simple, chaleureux, éthique & minimaliste. Un Noël qui serait un vrai moment de détente, de partage et de magie où l’on se retrouverait en famille un peu avant le réveillon pour échanger, se promener et cuisiner ensemble. Un moment pour tisser des liens plus forts entre nous en somme. Chose que l’on a tendance à négliger la plupart du temps.

Avec ce billet, je démarre une série de 4 articles sur le thème de Noël. Si ce sujet vous interpelle et que vous aussi, vous avez envie de retrouver un peu de simplicité et de remettre l’humain au centre des festivités en cette fin d’année, je vous propose quelques pistes de réflexion pour fêter Noël autrement.

Organiser et préparer Noël

noël éthique et minimaliste

Fêter Noël différemment, cela veut dire changer sa façon de consommer : passer d’une consommation en mode automatique à des actions et des achats réfléchis et planifiés. Opter pour des cadeaux éthiques demande souvent plus de temps et d’investissement personnel que d’aller au magasin pour prendre quelque chose « qui pourrait convenir » sans être regardant sur l’impact environnemental de la chose en question. Du coup, impossible de s’y prendre au dernier moment. Mieux vaut réfléchir à ce que l’on souhaite vraiment en termes d’ambiance, de repas, d’activité et de cadeaux afin de trouver des idées et de déterminer comment les mettre en œuvre pour une fête qui soit conforme à nos valeurs.

S’organiser un mois avant permet aussi de pouvoir gérer son budget au mieux, point non négligeable pour beaucoup. En effet, Noël n’a pas à coûter cher par principe et il est tout à fait possible de faire une très belle fête avec un petit budget.

Déterminer l’ambiance de la fête

Je pense qu’il est intéressant de se poser la question du type de fête que l’on souhaite faire : plutôt chic ou au contraire très décontractée ? Le mieux étant de faire une fête qui vous ressemble et pas celle que tout le monde fait ou celle que les gens attendent.

Chez nous cette année, clairement, ça sera très hygge : simplicité, jeux, gros pulls et grosses chaussettes de rigueur. Donc si vous êtes invité et que vous me lisez, vous savez quoi mettre dans vos valises.

Pour les décorations, pensez à en emprunter à votre famille ou à vos amis plutôt que de foncer dans des magasins surpeuplés. Vous pouvez aussi les faire vous-même. Tous les ans, un de mes petits plaisirs de la saison, c’est d’aller ramasser pommes de pin, glands et châtaignes pour faire une table de fête très nature. Je fais aussi des bougeoirs avec des bocaux vides et un peu de sel de décoration qu’on réutilise à chaque fois. Pinterest regorge de tutoriels pour des décorations quasi gratuites faites mains. Certains sont très simples, d’autres plus sophistiqués. Il y en a vraiment pour tous les goûts et vous aurez la satisfaction de pouvoir dire « je l’ai fait moi-même ». Le tout avec un grand sourire. En plus, cela peut permettre de pratiquer une activité manuelle agréable avec des enfants, ou de grands enfants. 😉

J’aime particulièrement la couronne de l’avent d’Ophélie et le calendrier de l’avant tout simple de Céline. L’année dernière, nous avions fait un calendrier de l’avant en forme de sapin sur la porte d’un placard avec de petites pochettes en papier.

Choisir son sapin de noël

slow noël

 

Pour la plupart d’entre nous, un Noël sans sapin n’est pas un vrai Noël. Se pose donc la fameuse question : vrai sapin ou sapin artificiel ? La réponse n’est pas forcément celle que l’on croit, comme le montre mon petit tableau comparatif ci-dessous :

Sapin naturel Sapin artificiel
Avantages Biodégradable

Photosynthèse durant sa croissante : production de dioxygène et réduction du Co2 dans l’air

Fourni un habitat aux animaux sauvages

Stabilise les sols

Peut être replanté s’il est en pot

Réutilisable
Inconvénients Fragilise les sols s’il est venu en motte

Nécessite 5 à 10 ans de croissance pour 3 semaines dans le salon

Utilisation d’engrais et de pesticide

Fabriqué en plastique, matière première non-renouvelable

Pollution liée au transport (fabrication en Asie)

Gestion de la fin vie (déchets non recyclable)

En moyenne, changé tous les 3 ans en France

Souvent on pense que le sapin artificiel est plus durable car réutilisable d’une année sur l’autre. Finalement, en prenant en compte tous les éléments, une firme québécoise a montré qu’il faudrait le garder 16 ans pour qu’il ait un bilan énergétique plus favorable que le sapin naturel, là où les français en changent en moyenne tous les 3 ans.

Si vous souhaitez absolument un sapin, je vous encourage à opter pour un vrai sapin, français et cultivé dans des conditions respectueuses de l’environnement.

Il existe également des alternatives au sapin. Je suis toujours impressionnée par la créativité des gens. On peut fabriquer des sapins en carton, en bois flottant, en palettes… On peut également décorer une grosse plante d’intérieure déjà présente chez nous comme Béa Johnson. Je vous mets un petit aperçu des différentes possibilités juste en dessous.

Personnellement j’ai un sapin artificiel, acheté quand je ne m’intéressais pas du tout aux conséquences de mes choix sur l’environnement, ni au réchauffement climatique. Je vais donc le garder encore un moment. Le jour où il sera trop usé, je pense que j’opterais pour une solution alternative comme le sapin en bois flotté sur le mur, que je trouve vraiment superbe surtout lorsqu’il est illuminé.

Offrir des cadeaux personnalisés et éthiques

Offrir et recevoir des cadeaux fait partie du rituel de Noël. Malheureusement, c’est aussi souvent l’occasion de se retrouver avec des objets inutiles ayant un impact environnemental important qui finiront dans un placard ou sur le bon coin ou ebay dès le lendemain (en témoigne le pic d’annonces sur ces sites au lendemain Noël). Je trouve que c’est un grand gâchis de temps, d’argent et de ressources qui pourrait tout à fait être évité.

cadeaux de noël éthiques

J’aime beaucoup faire des cadeaux à mes proches. Je fais un seul cadeau par personne et ce qui me plait surtout, c’est d’y réfléchir à l’avance et d’y mettre mon cœur en choisissant quelque chose qui corresponde vraiment à chacun. Je pense que même (surtout ?) les enfants peuvent se contenter de peu. Ils sont généralement incapables de se concentrer sur plusieurs cadeaux à la fois. Qui n’a jamais vu un enfant déchirer papier après papier sans même prêter attention à ce qu’il y a à l’intérieur, pour finir par jouer avec le carton ? Et puis, si plusieurs membres de la famille sont là, ils auront de toute façon plusieurs cadeaux. Je m’interroge également : est-ce une bonne chose de les habituer dès petit à crouler sous les objets ? Ou de leur faire croire que les jouets apparaissent miraculeusement sous le sapin lorsqu’ils sont parfois fabriqués en Chine par d’autres enfants ? Alors oui, je sais, la magie de Noël, tout ça tout ça. Je pense simplement qu’on peut trouver cette magie ailleurs que dans l’accumulation de jouets : passer du temps avec eux, jouer avec eux, décorer ensemble, chanter, etc.

Pour gâter ma famille et mes amis, je privilégie au maximum l’immatériel, les achats de seconde main et les cadeaux faits mains. J’achète du neuf en dernier recours seulement. Dans un souci d’écologie principalement, même si c’est évidemment aussi bénéfique pour mon porte-monnaie. Acheter d’occasion permet de ne pas consommer de matières premières pour produire un nouvel objet et de réduire les déchets, c’est donc forcément un achat éthique ! Je ferais un article détaillé sur ce sujet plus tard, car cela me tient à cœur. Je trouve qu’en France l’achat d’occasion est encore mal vu, limite tabou. C’est bien dommage lorsque l’on connait l’impact de nos modes de production sur la planète !

Dans le cas de l’achat d’un objet neuf, pensez aux petits créateurs avec par exemple la plateforme etsy qui fourmille de petites boutiques en ligne ou alors aux e-shops qui revendent des produits eco-friendly comme les tendances d’emma, sansbpa.com ou encore la boutique slow cosmétique.

Concernant les cadeaux faits mains, ils demandent du temps c’est certain. Tout le monde n’a pas l’envie ou le temps pour les réaliser. Je pense notamment aux gens qui travaillent beaucoup ou qui rentrent tard. Mes journées étant déjà bien remplies, je fais seulement quelques cadeaux DIY. Par exemple, une de mes voisines gardent tout le temps mes chats quand on part. J’ai donc envie de la gâter et de la remercier pour les services qu’elle me rend tout au long de l’année, généralement je lui offre un petit panier contenant plusieurs cadeaux gourmands type kit SOS cookies, SOS risotto ou encore du granola salé dans un joli bocal décoré.

Depuis quelques années déjà, je fais une liste sur pinterest avec quelques idées de choses qui me seraient utiles ou qui me feraient tout simplement plaisir. Jo la donne à ceux qui la demandent. Cela permet à mes proches de pouvoir me gâter tout en respectant mes convictions et sans remplir la maison de choses qui ne serviront jamais ! Tout le monde est content.

Une copine m’a récemment parlé de faire également une anti-liste. Le concept : on met tout ce que l’on ne veut pas recevoir dessus. Par exemple moi je pourrais mettre les fleurs/ plantes, ou bien les plateaux de pâtes de fruits XD (la personne concernée se reconnaîtra. Je t’aime va).

Il y a sans doute autant de façons de faire que de familles. Certains ne se font plus de présents entre adultes, d’autres font un gros cadeau à un seul membre de la famille et ils tirent au sort pour savoir qui ils vont gâter, d’autres encore partent en vacances quelques jours tous ensemble dans un endroit et c’est leur cadeau de noël commun…

Il existe beaucoup de possibilités pour faire des cadeaux plus éthiques. Ne recherchez pas la perfection, faites simplement de votre mieux. Dans les deux prochains articles, je vous proposerais 20 idées de cadeaux immatériels ainsi qu’une sélection d’objets éthiques et écologiques pour gâter vos proches en faisant du bien à la planète.

Choisir son menu de Noël

Traditionnellement, le repas de Noël est composé de fois gras, de saumon, d’huitres, de dinde et d’une bûche en dessert, le tout arrosé de champagne et de vin. Des aliments onéreux et très critiquables d’un point de vue écologique et éthique. Certaines personnes n’arrivent pas à envisager de se passer de ces produits, par habitude, par tradition ou par goût.

Souvent on achète et on cuisine plus que de raison, emportés par la folie des achats, ce qui peut conduire à du gâchis alimentaire. Pour éviter ça, je compose le menu en avance, achète pile ce dont j’ai besoin et cuisine les justes quantités. De plus, cela fait 3 ans que mes menus de Noël sont végétaliens et je vous assure que tout le monde se régale (la preuve les gens reviennent ! ;-)). L’année dernière j’ai même poussé le vice à proposer un menu 100% sans gluten, une des invités étant intolérante à cette protéine.

Je prépare un repas classique « entrée – plat – dessert » pour le réveillon du 24 décembre. Puis pour me simplifier la vie, le 25 à midi c’est brunch avec les restes de la veille, du pain au chocolat préparé par Jo avec amour (sa spécialité, mon papa le lui passe commande en avance !), du granola et une ou deux salades de légumes préparées plus tôt dans la semaine.

Au cours du repas du réveillon, on propose maintenant de jouer à des jeux de sociétés du type Time’s up, qui se jouent en équipes, pour animer la soirée et ne pas passer 4h assis sur une chaise. Je trouve que ça apporte vraiment à l’ambiance de fête, que ça rapproche.

Cette année, pourquoi n’essayerez-vous pas de cuisiner :

  • De saison,
  • Local au maximum,
  • Simplement,
  • Végétarien ou végétalien,
  • Et en quantités raisonnables ?

On peut aussi imaginer un repas collaboratif. Chacun amène un plat, ce qui décharge l’hôte d’une partie du travail. Ou alors cuisiner ensemble le jour même. L’important c’est de se régaler et de passer un bon moment ensemble. D’ici peu, je publierai sur le blog une sélection de recette 100% végétales, gourmandes et festives !

La question des déchets

Tous les ans, au lendemain de Noël, on assiste au ballet des poubelles qui débordent dès midi. On y retrouve surtout les emballages d’aliments, les papiers cadeaux non-recyclables (ceux qui sont aluminisés, un peu plastifiés ou colorés), les plastiques et le carton des jouets des enfants…

Cette année, je vous propose d’opter pour un noël presque zéro déchet en :

  • Achetant un maximum d’aliment en vrac,
  • Utilisant des sachets en tissus et des boites hermétiques pour faire vos courses,
  • Choisissant des produits dans des emballages recyclables le cas échéant,
  • Optant pour l’achat de seconde main pour les cadeaux,
  • Et en les emballant différemment.

Pour l’emballage justement, plusieurs possibilités s’offrent à nous :

  • Utiliser de vieux journaux (je trouve le rendu visuellement poétique) ou du papier kraft tout simple qui est recyclable et même mieux, compostable ! Et si on plus, on les décore avec de petites choses ramassées en forêt, c’est encore plus joli.
  • Appliquer la technique du furoshiki qui consiste à emballer les présents dans du tissu, qui a ma préférence (voir le schéma ci-dessous). L’emballage pourra être réutilisé de très nombreuses fois.

Passer du temps ensemble

Souvent, à l’occasion de noël on retrouve des membres de la famille que l’on ne voit pas souvent. Réunir tout le monde au même endroit peut occasionner des tensions, certains peuvent s’ennuyer. Pour palier à cela, pourquoi ne pas profiter de cette période pour faire des choses tous ensemble et (re)créer du lien entre nous? J’ai une préférence pour les activités simples et gratuites :

  • Balade en forêt à côté de la maison,
  • Cuisine,
  • Jeux de sociétés,
  • Dessin, peinture…

Des choses à faire ensemble, accessibles, qui rapprochent. C’est un peu le thème récurrent de cet article non ?

J’espère que toutes ces idées vous aideront à repenser votre façon de fêter Noël et à trouver des pistes pour faire différemment.

Pour continuer la réflexion :

  • Le défi d’Echos-vert en cours, expliqué dans ce billet et auquel vous pouvez participer sur le groupe facebook.
  • Pour un noël éthique et écologique : Reparons et re-parons Noël
  • Pour un noël économique ET écologique : « pourquoi s’organiser » ici et « comment s’organiser » .
  • Pour des emballages cadeaux en récups, il y a cet article de Natasha.

Crédits photos : pexel

Et vous, comment envisagez-vous les fêtes de fin d’année, Cette année, quels petits pas pouvez-faire vers un noël plus responsable ?

14 réflexions au sujet de « Pour un Noël simple, éthique & minimaliste »

  • 20 novembre 2016 à 12 h 15 min
    Permalink

    J’ai pris beaucoup de plaisir à lire ton article, je me retrouve parfaitement dans ce que tu dis.
    Cela fait un an que j’ai eu mon déclic  » ecolo » alors cette année Noel doit ressembler à ma nouvelle façon d’être / d’agirl. Depuis quelques semaines je récupère pas mal de choses : rouleaux de papier toilette, bouchons, graines diverses, peau des clémentines pour en faire des décorations de Noel. Pour les emballages je compte utiliser du papier journal ou du tissu.
    Pour le repas cela s’avère plus compliqué : je suis la seule à manger végétalien dans ma famille, comme l’année dernière je proposerai donc à ma famille de goûter mes plats.
    Je vais faire quelques cadeaux DIY ( biscuits, truffes et peut – être un gommage maison) et quelques cadeaux achetés pour mes proches, en faisant de mon mieux pour réduire l’impact écologique.
    Je file lire tes autres articles,

    Kathy

    Répondre
    • 21 novembre 2016 à 9 h 45 min
      Permalink

      C’est génial tout ce que tu fais Kathy! Tu fais comme décorations avec la peau des clémentines?

      Nous sommes les seuls à manger végétalien aussi, mais comme tout le monde vient chez nous, nous décidons du menu. On est rusé comme ça.^^
      Je t’avoue que je n’ai pas encore commencé mes cadeaux (la honte)(faites ce que je dis pas ce que je fais), mais j’ai déjà des idées tout de même! Ouf!
      Belle journée à toi.

      Répondre
  • 20 novembre 2016 à 18 h 47 min
    Permalink

    Ahh… mais je vous aime trop tous les 2 !! J’aurais pu écrire cet article !! Je m’y retrouve tellement! Je vois que nous avons, en plus des mêmes valeurs et idéaux, les mêmes sources d’inspiration! Ça c’est un noël qui me parle !! Pas celui que je connais et qui me fend le coeur qd je vois la bouffe sur la table, le déballage de cadeaux inutiles et les poubelles le lendemain… ça m’arrache les tripes… en tt cas dur dur de faire changer les mentalités… chez nous on rame pour dire pas de cadeaux!! Ou un maxi. Du homemade c’est mieux. Manger végétalien. Ect. Mais on ne lâche rien ! Merci pour ce superbe article plein de bons sens! J’espère qu’il en éclairera plus d’un !

    Répondre
    • 21 novembre 2016 à 9 h 41 min
      Permalink

      Oh merci Elodie, tes mots sont adorables. Tu sais, nous ne sommes pas parfait hein. Loin de là. ^^
      Mais on fait de notre mieux pour vivre en accord avec nos valeurs. C’est vrai que depuis 2 ans, les noëls en famille sont plus agréables à vivre. Question cadeaux, on en fait et on en reçoit, ça fait partie de la fête aussi. J’ai fini par le comprendre! 🙂 Nos parents ont envie de nous gâter alors on leur donne une liste et tout le monde est content.
      Pour le repas, tout le monde est toujours content des plats proposés et on mange végétarien ou végétalien en fonction des uns et des autres. Mais je sais que chez eux, ça sera produits typiques à foison pour le nouvel an par exemple.
      Des fois on peut se sentir différent, parce que nos préoccupations sont très loin de celles des autres mais, petit à petit, certains messages passent.
      J’espère que tu vas réussir à passer un Noël plus serein avec tes proches. On n’a pas forcément la fête rêvée sur le papier, mais on peut arriver à des compromis satisfaisant. 🙂

      L’article j’ai un peu peur qu’il ne touche que les gens déjà concernés!

      Répondre
  • 21 novembre 2016 à 12 h 55 min
    Permalink

    Bonjour. Je découvre votre blog grâce à cet article partagé par une amie. Je me retrouve totalement dans vos propos ! Nous sommes depuis peu engagés dans cette démarche « éco responsable », écologie, minimalisme, zéro déchet, etc… alors forcément tout ce que vous évoquez me parle !! J’ai d’ailleurs bien hâte de lire les prochains billets !
    J’en ai du coup profité pour parcourir rapidement votre blog. Une belle découverte !

    Répondre
    • 21 novembre 2016 à 13 h 13 min
      Permalink

      Bonjour,
      Merci pour votre adorable commentaire. Je suis contente que l’article trouve un écho chez vous et j’espère que le reste du blog vous plaira.
      Belle journée

      Répondre
  • 21 novembre 2016 à 16 h 15 min
    Permalink

    Excellentes idées!! À partager! Une autre idée de cadeau: plutôt que des objets, des expériences… Paz exemple, abonnement au zoo, cours de danse, week-end en amoureux, billets de théâtre, etc. Merci.

    Répondre
    • 24 novembre 2016 à 13 h 40 min
      Permalink

      Effectivement très bonnes idées! C’est d’ailleurs l’objet d’un prochain article ! 🙂

      Répondre
  • 25 novembre 2016 à 13 h 57 min
    Permalink

    J’ai adoré cet article ! Cela fait maintenant quelques années que j’emballe mes cadeaux au papier kraft. En plus je trouve ça beaucoup plus joli que les papiers hideux des grands magasins.

    J’adore Noël aussi, mais parce que je passe décembre à trainer en ville et dans les marchés pour m’imprégner de l’ambiance, parce que je rerereregarde L’étrange Noël de Mr Jack et le Grinch, parce que mes parents m’attendent toujours pour décorer le sapin ensemble et que j’aime préparer la soirée du 24 avec eux.

    En revanche, j’ai toujours eu du mal avec la surconsommation. Quand on est invités du côté de la famille de mon beau père, je ne mange qu’un plat sur deux tellement il y en a. Je ne comprends pas le besoin de trop manger pour Noël. Quand je le fais chez mon père, j’arrive à lui faire oublier l’entrée, histoire de faire un repas normal (mais bon !) sur lequel on ne calera pas au milieu du plat de résistance.

    Et alors les cadeaux… Autant lorsqu’on est adulte on reçoit un cadeau, souvent de personnes qui nous connaissent bien (ou qui se sont fait conseiller) et du coup ça fait vraiment plaisir (enfin en tout cas c’est le cas dans ma famille). Mais je ne comprends pas le besoin qu’ont les gens de pourrir les enfants à ce point. Quand tu vois les dizaines de cadeaux que reçoivent certains enfants… Ils ne sont même plus capables de se souvenir de ce qu’il ont reçu le jour même. C’est triste. Ça les habitue à la profusion, à la surconsommation. Je n’offre généralement pas de cadeaux aux enfants de mes amies, j’ai tendance à plutôt offrir un petit truc à mes amies, qui dès qu’elles deviennent maman, sont systématiquement oubliées au profit de leurs enfants ^^.

    Bref, après ce petit roman, je vais m’empresser de garder cet article pour le partager dans une sélection du dimanche sur mon blog ^^

    Répondre
    • 25 novembre 2016 à 14 h 09 min
      Permalink

      Je vois qu’on a un peu la même façon de se plonger dans l’ambiance de Noël.
      Généralement nous, on regarde Harry Potter, l’étrange Noël de monsieur Scrooge et Home alone. Je prépare des gâteaux aux épices, des maneles et des petits sablés orange / cacao. Je compte d’ailleurs mettre les recettes en ligne d’ici peu. 😉
      On se prend quelques heures pour décorer toutes la maison, on fabrique quelques déco. La Jo veut faire un centre de table avec une buche en bois et des bougies blanches dessus.
      Et on cuisine le repas du 24 à trois avec une amie.
      J’adore la partie jeux pendant le réveillon.

      Ce que tu raconte sur le repas me rappelle des souvenirs! Je me rappelle d’un réveillon chez ma tante où j’ai tellement mangé que j’ai ensuite vomi toute la nuit. #glamour Alors chez nous, à la fin du repas, on a certes bien mangé mais pas trop. Et on dort bien et on se lève léger le 25 au matin. Prêts à attaquer le brunch! :p

      Question cadeaux, on fait qu’on peut pour tomber juste. Mais je trouve que le fait de vivre éloigner les uns des autres n’aide pas. On ne voit plus suffisamment les gens pour bien connaitre leur goûts, ça m’attriste!
      Je t’avoue que comme nous sommes nombreux, je suis toujours abasourdies par la quantité de paquets sous le sapin! Même en optant pour de l’immatériel pour certains.

      Pour finir, merci d’avance pour le partage. C’est adorable!

      Répondre
  • 25 novembre 2016 à 19 h 36 min
    Permalink

    Ton évocation de gâteaux/sablés me donne faim c’est terrible.
    Mis à part le sapin, j’ai toujours la flemme de faire le reste de la déco, même si j’aimerais bien. Je ne sais jamais où la ranger en plus le reste de l’année (mais j’ai un problème de taille avec le rangement, à la base, j’ai un cerveau vraiment pas fait pour ça).

    Les jeux pendant le réveillon ça a l’air sympa, je ne joue jamais aux jeux de société, pourtant j’aime bien ça.

    Pour le repas, c’est pareil pour moi, généralement les membres de ma famille n’ont pas faim le 25, alors que moi en ayant mangé normalement, j’embraye sur des repas normaux après Noël ^^.

    C’est vrai que je n’y avais jamais pensé, mais le fait de vivre loin n’aide pas beaucoup. Je n’ai aucun souci à trouver des cadeaux à ma mère car je l’ai tout le temps au téléphone, alors que je rame pour mon père (avec mon frère, on se dit ce qu’on veut, ça va plus vite).

    Répondre
  • 26 novembre 2016 à 15 h 49 min
    Permalink

    Pour une autre idée de sapin, moi j’ai un sapin en carton recyclé acheté chez Cascades depuis plusieurs années et quand je voudrai le changer et bien il est recyclable.

    Répondre
  • Ping : Pleine Lune en Gémeaux – 14 décembre 2016 | Vers la Lumière

Laisser un commentaire