Quiche aux asperges & parmesan

Quiche aux asperges & parmesan

J’ai découvert cette recette il y a quelques années et depuis je fais cette quiche aux asperges tous les ans lorsque c’est la saison. Je trouve que le parmesan se marie à merveille avec ce beau légume de printemps ! Bon, pour tout vous avouer, je cuisine des asperges quasiment deux fois par semaine entre mi-avril et fin mai. La saison est beaucoup trop courte à mon goût et je suis toujours ravie de les voir apparaitre sur l’étal de mon maraicher préféré. Généralement, c’est le signe que le soleil et la chaleur ne sont pas loin !

Pour changer un peu de ma pâte habituelle, j’ai réalisé la pâte à IG bas de Marie Chioca, que vous trouverez sur son blog ici (je suis une grande fan de son travail !). Elle considère que c’est pour 4 personnes mais je trouve que, au vu des proportions, c’est très bien pour 6 belles parts. J’ai pu remplir mon moule à quiche rectangulaire (pour faire joli sur la photo^^) et deux petits moules à tartelettes individuelles.

J’achète mon parmesan en bloc dans un « tup-tup » au marché et je le râpe ensuite moi-même : zéro déchet, super bon et moins cher !

J’utilise du lait dans l’appareil à quiche, parce que ça allège le tout je trouve. Ceci dit, vous pouvez parfaitement choisir de mettre de la crème, ou de faire un mélange des deux et pourquoi pas, essayer avec de la faisselle de brebis.

Allez place à la recette.

Quiche aux asperges et au parmesan

Pour 6 personnes

Ingrédient

Pour la pâte

  • 360 g de farine (ici un mélange de farine de blé T110 et de farine de petit épeautre)
  • 70 g d’huile d’olive
  • 140 g d’eau
  • 1 belle pincée de sel

Pour la quiche

  • 1 bottes d’asperges vertes
  • 4 oeufs
  • 250 mL de lait (végétal ou animal)
  • 100 à 150 g de parmesan
  • Sel, poivre

Préparation

  • Mélangez la farine, le sel, l’huile et l’eau. Pétrissez quelques instants à la main de façon à former une jolie boule de pâte. Vous pouvez soit la laissez reposer une trentaine de minutes au frigo, soit l’utiliser tout de suite. Généralement je la met au frais le temps de préparer le reste.
  • Coupez la base des asperges (la partie toute dure!) et faites-les cuire à la vapeur pendant 8 minutes. Réservez.
  • Préparez l’appareil à quiche en mélangeant tous les ingrédients ensembles.
  • Foncez un moule à tarte avec la pâte, déposez les asperges au fond puis versez l’appareil.
  • Enfournez pendant 45 minutes à 180°C.

Cette quiche se déguste aussi bien chaude que froide, accompagnée d’une belle portion de crudités de saison. Si en plus vous déjeunez sur votre terrasse ou votre balcon, au soleil, avec un verre de vin blanc; ça sera vraiment parfait ! 😉

Bon appétit !

Tartinade de petits pois {végétalien}

Tartinade de petits pois {végétalien}

Non non, vous ne rêvez pas ! Enfin un nouveau billet sur le blog ! Après 3 semaines de vacances dont 11 jours en Irlande. D’ailleurs nous avons commencé à nous occuper des photos pour vous raconter tout ça bientôt. Mais comment dire, il y en a beaucoup beaucoup ! Un peu plus de 1000 images à nous deux à traiter, il y a du boulot ! Pour l’heure, je reviens avec une jolie recette printanière toute simple : une tartinade de petits pois. Une fois n’est pas coutume, n’est pas de moi mais me vient d’une amie qui m’est chère.

Gwenaëlle, de son joli prénom, a fait super fort la dernière fois que je suis allée chez elle. Elle m’a fait tomber amoureuse de cette tartinade de petits pois (et pourtant j’étais septique)(ma dernière tentative de tartinade de petits pois ayant été un échec complet parti direct au compost ahem). Elle m’a réconcilié avec les navets, et crus en plus ! Et aussi avec le vin blanc. Je devrais aller la voir plus souvent ! 😉

C’est une recette parfaite pour ces jours ci, quand il fait très chaud et que l’on envie de fraicheur et de légèreté au dîner.  Pour l’accompagner, je vous propose des bâtonnets de légumes crus : navets nouveaux, jeunes carottes, radis et de belles tranches de pain au levain. Elle sera aussi très bien servie à l’apéritif (avec un bon verre de vin blanc donc ^^) ou pour un buffet.

Pour les petits pois, choisissez en des frais ou des surgelés, mais pitié pas de petits pois en boite. C’est pas bon et… En fait c’est juste vraiment pas bon ! 😉

Tartinade de petits pois végétalienne

Tartinade de petits pois {végétalien}

Pour un bol

Ingrédients

  • 250 g de petits pois cuits
  • 125 g de yaourt de soja nature
  • 1 CS de purée de cajou
  • 1 CS d’huile de colza (ou d’olive)
  • 2 CS de câpres
  • Ciboulette, persil, menthe  (au goût)
  • Sel, poivre

Préparation

  • Mixez le tout avec un robot. Voilà. C’est tout !

Allongez avec un peu d’eau si vous trouvez la texture trop épaisse et servez frais.

Personnellement je met beaucoup de ciboulette parce que j’adore ça, et juste un petit peu de persil et de menthe.

Petite variante avec uniquement de l’ail et de la menthe, ça devrait être sympa !

Vous pouvez également remplacer la purée de cajou par du tahini, moins onéreux et très riche en calcium (#PointNutrition).

Tartinade de petits pois végétalienneTartinade de petits pois végétalienne

Bon appétit !

Gratin de pâtes au chou-fleur & tofu fumé {végétarien}

Gratin de pâtes au chou-fleur & tofu fumé {végétarien}

La recette du jour est un plat typique de confort food : un gratin de pâtes au chou-fleur ! On le fait très souvent à la maison et on l’adore.

J’ai choisi des macaronis parce que ce sont les pâtes que je trouve en vrac près de chez moi, avec les coquillettes, mais vous pouvez prendre n’importe qu’elle sorte de pâte, ça sera très bien. De même, ce jour là j’avais fait une béchamel végétale mais quand je n’ai pas le temps (ou la flemme), je met simplement une briquette de crème de soja.

Pour une version 100% végétalienne, remplacez simplement l’emmental râpé par un mélange de levure maltée et de chapelure. Personnellement je préfère la levure maltée de chez Markal (voir même je déteste toutes les autres^^).

Gratin de pâtes au chou-fleur & tofu fumé {végétarien}

Pour 4 personnes

Ingrédients

  • 180 g de macaronis pesés secs (ou d’autres pâtes)
  • 1 gros chou-fleur (ou 2 petits)
  • 80 g d’emmental râpé
  • 200 g de tofu fumé aux graines (ici de la marque Taifun)
  • 300 mL de lait de soja
  • 1 CS d’huile d’olive
  • 2 CS de farine (au choix : blé, épeautre, pois chiches, riz…)
  • Sel, poivre, muscade

Préparation

  • Faites cuire les pâtes dans un grand volume d’eau salé pendant la durée indiquée sur le paquet. Égouttez et réservez.
  • Faites cuire le chou-fleur à la vapeur pendant une petite dizaine de minutes. Je réalise souvent cette étape la veille ou le weekend précédent pour ensuite simplement assembler tous les ingrédients.
  • Préparez la béchamel végétale. Versez une cuillère à soupe d’huile d’olive au fond d’une casserole, faites chauffer quelques instants puis ajoutez 2 CS de farine. Mélangez pour obtenir un roux. Versez alors le lait de soja, salez et ajoutez une pincée de muscade. Il n’y a plus qu’à laisser épaissir à feu doux en remuant constamment. (c’est le moment où je demande à Jo de venir pour pouvoir faire autre chose en même temps #CopineIndigne).
  • Découpez le tofu fumé en petits lardons et réservez.
  • Mélangez ensuite tous les ingrédients ensemble puis versez le tout dans un plat à gratin. Parsemez d’emmental râpé.
  • Enfournez pour 20 à 30 minutes à 200°C et servez bien chaud, avec une belle salade verte. Pour nous, c’était de la roquette, ma salade préférée entre toutes.

Bon appétit !

Quiche printanière aux carottes, petits pois, épinards {végétarien, sans lactose}

Quiche printanière aux carottes, petits pois, épinards {végétarien, sans lactose}

Cette semaine, je vous propose donc une recette de quiche aux légumes de printemps sans lactose. Je reste dans ma période verdure. A fond. Et je pense qu’elle va durer un petit moment, alors autant vous habituer à voir des petits pois partout. J’ai une longue de recettes que j’aimerais poster ici. Après le potimarron à toutes les sauces en automne, c’est le tour des petits pois au printemps… Monomaniaque moi !? Naaaaaaan.

Cette quiche aux légumes de printemps est parfaitement équilibrée et a un index glycémique relativement. Pour ne rien gâcher, je l’adore. 😀

Quiche aux légumes de printemps {végétarien, sans lactose}

Pour 4 à 6 personnes

Ingrédients

Pour la pâte :

  • 250 g de farine de petit épeautre
  • 55 g d’huile d’olive
  • 90 g d’eau

Pour la quiche :

  • 3 oeufs bio frais
  • 200 mL de lait de soja nature
  • 1 portion de parmesan végétale (environ 5 CS)
  • 3 petites carottes découpées en dés
  • 120 g de petits pois frais ou surgelés
  • 1 grosse poignée d’épinards frais
  • 1 gros oignon jaune
  • 1/2 botte de persil
  • Sel, poivron

Pour le parmesan végétal :

  • 50 g de noix de cajou cru non salées
  • 1 CS de levure maltée
  • 1 CS de graines de sésame blond
  • 1 petite pincée de sel

Préparation

  • Commencez par faire la pâte brisée en mélangeant tous les ingrédients à la main jusqu’à former une belle boule de pâte. Mettez la au frigo pendant que vous faites le reste.
  • Mettez de l’eau à chauffer dans une casserole de taille moyenne, et quand elle bout versez les carottes préalablement découpées en petits dés. Laissez cuire pendant 15 minutes. Ajoutez les petits pois à mi-cuisson puis égouttez.
  • Dans une sauteuse, faites chauffer 1 cc d’huile d’olive. Ajoutez l’oignon émincé ainsi que les épinards. Laissez cuire quelques minutes jusqu’à ce que les épinards « tombent ». Ajoutez alors le reste des légumes, le persil et le parmesan végétal. Mélangez et réservez.
  • Préparez le parmesan végétal en mélangeant tous les ingrédients dans un petit mixeur : ça prend au moins 30 secondes. 😉
  • Préparez l’appareil en battant les 3 œufs avec le lait de soja, du sel et du poivre.
  • Étalez la pâte et foncez un grand moule à tarte. Répartissez le mélange de légumes sur toute la surface, versez l’appareil et enfournez pour 40 minutes à 180°C.

Servez bien chaud ou froid, accompagné d’une salade verte (moi j’avais choisi de la roquette) et d’un petit bol de soupe (chez nous c’était un velouté d’épinards au cajou).

Quiche aux légumes de printemps sans lactose

Salade printanière de quinoa, petits pois & brocoli {végétalien}

Salade printanière de quinoa, petits pois & brocoli {végétalien}

Samedi dernier je disais sur la page facebook du blog que j’avais très envie de légumes de printemps (les premiers radis !!!) et de beaucoup de verdure aussi. ça s’est donc ressenti dans les menus de la semaine, j’en ai mis des tas : à commencer par cette superbe salade printanière au quinoa, petits pois & brocoli. Elle est très légère, rapide à faire et customisable à souhait. Pour ne rien gâcher, la recette est naturellement sans gluten, parfait pour ceux qui ont un système digestif sensible.

On trouve maintenant de quinoa cultivé en France et je met un point d’honneur à acheter celui-ci, afin d’éviter de peser sur les ressources alimentaires des pays d’Amérique Latine.

Le brocolis vient directement de notre jardin. Je ne peux pas faire plus local. J’avais planté des brocolis à jet violets l’année dernière et ils ont finalement daigné faire des jets en ce début de printemps. J’adore les voir pousser et ensuite éclore en plein de petites fleurs toutes jaunes. Je laisse toujours quelques têtes sur les pieds pour admirer la floraison.

Mais venons-en à la recette ! Ici je n’utilise que les fleurettes. Mais n’allez pas jeter le pieds à la poubelle! Ça se mange très bien, si si. Samedi je l’ai mis dans un velouté avec des lentilles vertes, des patates douces & du chèvre : zéro gaspillage.

Salade printanière de quinoa, petits pois & brocoli

Pour 2 à 3 personnes en fonction de l’appétit

Ingrédients

  • 120 g de quinoa d’Anjou
  • 120 g de petits pois frais et écossés (ou surgelés)
  • 300 g de fleurettes de brocoli
  • 2 à 3 belles poignées de roquette
  • 30 g de graines de tournesol toastées
  • 2 CS d’algues en paillettes (facultatif)

Pour la vinaigrette : 2 CS d’huile de colza + filet de jus de citron, sel, poivre

Préparation

  • Rincez bien le quinoa à l’eau claire puis mettez le à cuire dans de l’eau bouillante salée pendant 15 minutes.
  • Ajoutez les petits pois dans la casserole à la moitié de la cuisson.
  • Pendant que tout ce petit monde cuit, rincez le brocoli et faites le cuire à la vapeur pendant 3 à 5 minutes, pas plus si vous voulez qu’il garde son croquant et son beau vert profond.
  • Égouttez tout, mélangez tous les ingrédients ensemble avec la vinaigrette dans un saladier. Pour les algues, j’utilise un mélange du pêcheur que je trouve en magasin bio.
  • Servez tiède ou froid dans de grandes assiettes creuses.

Variantes :

Essayez en remplaçant le brocolis par des asperges vertes en morceaux et les graines de tournesol par des amandes concassées. C’est très bon également.

Pour une version plus douce, remplacez la roquette par de jeunes pousses d’épinards, du mesclun ou du pourpier.

Bon appétit !

Mousse au chocolat à l’orange et aux éclats de fèves de cacao

Mousse au chocolat à l’orange et aux éclats de fèves de cacao

La plupart du temps, je fais la mousse au chocolat à partir de tofu soyeux. Mais la dernière fois, j’ai envie d’une version plus classique. Pour ce qui est du parfum, j’ai eu comme une frénésie « chocolat – orange » ces dernières semaines. J’en ai collé partout : gâteau, scones, mousse au chocolat…

Ces petites mousses sont faciles et rapides à faire (comme quasiment toute ma cuisine vous allez me dire) et elles sont aussi très bonnes !

Si vous n’avez pas d’éclats de fèves de cacao, vous pouvez les remplacer par de tous petits morceaux de chocolat ou de noisettes. Moi j’avais des fèves entières que j’ai passées rapidement dans un mixeur pour obtenir la texture que je voulais.

Mousse au chocolat à l’orange et aux éclats de fèves de cacao

Pour 4 mousses délicieuses

Ingrédients

  • 3 œufs
  • 100 g de chocolat
  • 1 CS de sucre vanillé
  • Le zeste d’une orange
  • 2 CS d’éclats de fèves de cacao
  • 1 pincée de sel

Préparation

  • Cassez les œufs, séparez les blancs des jaunes et montez les blancs en neige (avec une petite pincée de sel, ça fonctionne mieux je trouve).
  • Faites fondre le chocolat au bain marie ou à feu très doux.
  • Mélangez les jaunes avec le sucre vanillé à l’aide d’un fouet. Le mélange doit devenir légèrement mousseux. Ajoutez le chocolat fondu et remuez.
  • Incorporez tout doucement les blancs en neige (pas comme une brute donc^^).
  • Terminez en ajoutant le zeste d’orange et les éclats de fèves de cacao.
  • Versez dans 4 petits pots et laissez prendre au frais pendant 2h minimum.
  • Et surtout, dégustez !

Pour ne rien gâcher, j’utilise le jus de l’orange dans une vinaigrette (ou je la mange tout simplement).

Je fais le sucre vanillé moi même. Rien de plus simple, il suffit de mettre une gousse de vanille (dont vous aurez utiliser les grains pour une autre recette) dans un bocal de sucre de canne et laisser infuser quelques temps ! Ça ne coûte rien et évite d’acheter des petits sachets de sucre individuels.

Bon appétit !

Gâteau aux amandes, citron & pavot {végétalien}

Gâteau aux amandes, citron & pavot {végétalien}

C’est le printemps ! Il y a des jonquilles partout et les lapins du terrain en face de chez moi sont partout ! J’ai même acheté les premiers radis roses de la saison samedi au marché ! Youhou ! (il en faut peu pour que je sois contente^^). Avec tout ça, je commence à avoir envie de fraîcheur, j’ai donc fait le gâteau parfait pour l’occasion (et plusieurs fois en plus!). C’est vraiment le gâteau du placard avec des ingrédients de base que j’ai tout le temps chez moi. Il est tout simple et très bon. En plus, grâce au glaçage au yaourt, il fait son petit effet avec des invités. 😉 J’espère qu’il vous plaira.

Gâteau aux amandes, citron & pavot {végétalien}

Gâteau aux amandes, citron & pavot {végétalien}

Ingrédients

Pour le gâteau :

  • 250 g de yaourt de soja (ou 2 pots de 125 g)
  • 80 g de sucre de canne complet
  • 50 g d’huile de tournesol
  • 150 g de farine de blé T80
  • 50 g d’amandes en poudre
  • 1 sachet de poudre à lever
  • 40 g de pavot
  • Le zeste de 2 citrons
  • 1 pincée de sel

Pour le glaçage :

  • 150 g de yaourt de soja
  • 30 g de sucre glace
  • Jus de citron

Préparation

  • Dans un grand saladier, mélangez le yaourt de soja avec le sucre en poudre à l’aide d’un fouet. Le mélange doit devenir légèrement mousseux. Ajoutez ensuite la levure, le pavot, le zeste des citrons, l’huile de tournesol & le sel. Mélangez bien.
  • Incorporez doucement la poudre d’amandes ainsi que la farine.
  • Huilez et farinez un moule à manquer de 20 cm de diamètre. Versez la pâte dedans et enfournez pour 30 à 40 minutes à 180°C.
  • Vérifiez la cuisson à l’aide d’un couteau. La pointe doit ressortir sèche.
  • Démoulez et laissez le gâteau refroidir complètement (sinon le glaçage ne tiendra pas du tout!).
  • Pendant la cuisson du gâteau, préparez le glaçage en mélangeant le yaourt, le sucre glace et du jus de citron dans un bol. Mettez le mélange au frigo pendant une bonne demi-heure.
  • Quand le gâteau est bien froid, répartissez le glaçage en couche épaisse sur toute la surface. Conservez au frais jusqu’au moment de servir.
  • Vous pouvez répartir un peu de pavot et de zeste de citron sur le dessus pour la déco.

Gâteau aux amandes, citron & pavot {végétalien}

Bon appétit tout le monde ! Dites moi si vous testez la recette !

 

 

Chili con tofu {végétalien}

Chili con tofu {végétalien}

Aujourd’hui je vous propose une idée de plat spécial « fond de placard » avec un chili con tofu végétalien. J’en fais régulièrement à la maison en variant les accompagnements et les légumes à l’intérieur. Sentez vous libres de mettre les légumes que vous avez sous la main et de les changer en fonction des saisons. En été, poivrons et courgettes donnent un très bon résultat.

Si vous n’avez pas de tofu, ou que vous n’en trouvez pas près de chez vous, vous pouvez le remplacer par 250 g de haricots rouges ou noirs.

Bref, la recette est complètement adaptable ! 🙂

chili con tofu végétalienChili con tofu {végétalien}

Pour 6 personnes

Ingrédients

  • 250 g de haricots rouges cuits
  • 250 g de tofu ferme (nature ou fumé)
  • 1 gros oignon jaune
  • 4 carottes
  • 800 g de tomates concassées (2 conserves)
  • 280 g de maïs égoutté
  • 4 gousses d’ail écrasées
  • Origan, feuilles de laurier, poivre, cumin, basilic, cumin en poudre, paprika & piment de cayenne

Préparation

  • Émincez l’oignon et découpez les carottes et le tofu ferme en petits dés.
  • Dans une sauteuse, faites chauffer 2 CS d’huile d’olive et ajoutez l’oignon émincé et l’ail. Quand il est translucide, ajoutez les carottes, les tomates concassées, les haricots rouges, le tofu ferme, 1 L d’eau ainsi que les épices. Adapter la quantité d’épices en fonction de votre gout. Ici on met peu de piment, beaucoup beaucoup d’origan et de paprika et un peu du reste.
  • Laissez mijoter 45 minutes à 1 h à feu moyen. ajoutez de l’eau si besoin.
  • Ajoutez le maïs en fin de cuisson. Salez, poivrez.
  • Servez bien chaud avec un filet de jus de citron. Éventuellement saupoudrez de levure maltée. Accompagnez par exemple avec du riz, des tortillas de maïs, de l’avocat, de la coriandre…

chili con tofu végétalien

 

Bon appétit !

Quiche d’hiver à la patate douce, bleu d’Auvergne & noix {végétarien}

Quiche d’hiver à la patate douce, bleu d’Auvergne & noix {végétarien}

Cette quiche, je voulais la faire depuis un petit moment déjà. Je me suis finalement laissée tenter le weekend dernier en me disant qu’elle m’aiderait à survivre aux trombes d’eau qui tombaient. Le bleu, la patate douce et les noix s’accordent parfaitement et donnent une tarte rustique et qui tient au corps ! Vous pouvez remplacer la patate douce par de la courge, comme du potimarron, de la butternut ou même par des carottes. Tant que ça reste un légume orange, un peu sucré et fondant, ça sera parfait.

Vous pouvez faire cuire les légumes à l’avance et les conserver au frigo. De cette façon, vous n’aurez plus qu’à assembler et mettre au four le jour où vous souhaitez manger la quiche. Généralement, je m’avance durant le weekend pour la semaine.

Cette tarte salée cale (plus que) bien et est parfaite pour les jours pluvieux et froids ! Prévoyez de petites parts.

Quiche d'hiver à la patate douce, bleu d'Auvergne & noix

Quiche d’hiver à la patate douce, bleu d’Auvergne & noix {végétarien}

Pour 4 à 6 personnes

Ingrédients

Pour la pâte :

  • 250 g de farine de blé T80
  • 60 g d’huile d’olive
  • 100 g d’eau
  • une pincée de sel

Pour la quiche :

  • 1 grosse patate douce (la mienne faisait 700 g)
  • 1 gros oignon jaune
  • 100 g de bleu d’Auvergne
  • 60 de noix de Grenoble
  • 3 œufs
  • 200 mL de lait de soja
  • 1 CS d’huile d’olive
  • Sel, poivre

Quiche d'hiver à la patate douce, bleu d'Auvergne & noix

Quiche d'hiver à la patate douce, bleu d'Auvergne & noix

Préparation

  • Commencez par préparer la pâte. Mélangez la farine, le sel, l’huile et l’eau dans un cul de poule. Pétrissez à la main quelques instants puis formez une boule. Mettez la dans un torchon au frigo le temps de préparer le reste. Elle sera plus facile à étaler et se tiendra mieux.
  • Émincez l’oignon. Pelez et découpez la patate douce en petits cubes. Dans une sauteuse, faites chauffer 1 CS d’huile d’olive et ajouter les légumes. Laissez dorer une quinzaine de minutes.
  • Pendant ce temps, préparez l’appareil en battant les œufs avec le lait de soja. Salez et poivrez.
  • Découpez le bleu en dés et concassez les noix.
  • Étalez la pâtes dans un moule. Répartissez les légumes, les dés de fromage et les noix. Versez la préparation à base d’œufs.
  • Enfournez pour 40 minutes à 180°C.
  • Servez bien chaud avec une belle salade de crudités ou une soupe de légumes verts en accompagnement.

Note

Il existe une alternative végétale au bleu d’Auvergne. Donc si vous en trouvez près de chez vous, vous pouvez essayer avec.

Bon appétit !

Les basiques de nos placards végétariens

Les basiques de nos placards végétariens

Les basiques de nos placards végétariens

les basiques de nos placards végétariens

Après « comment tu t’organises pour cuisiner ? », la question qui revient souvent est « mais alors qu’est-ce que vous mangez ? ». A cela pas de réponse universelle bien évidemment, puisque le contenu des repas et des courses dépend d’abord de nos goûts et de notre  budget. Cependant, certains produits reviennent souvent dans les recettes végétariennes et peuvent constituer une bonne épicerie de base. D’où l’idée de vous faire un petit tour d’horizon de nos placards !

Depuis que l’on a modifié notre alimentation il y a 3 ans, il faut bien avouer que le contenu de notre garde-manger a bien changé. Et d’ailleurs au départ, quand nous sommes devenus végétariens et que nous avons découvert les magasins bio, ça a été un peu le grand n’importe quoi. Il y avait tellement de nouveaux produits que nous ne connaissions pas ! Tant de petites choses qui avaient l’air très chouettes et que je voulais tester AB-SO-LU-MENT ! Les graines de chia, les poudres de perlinpinpin qui doivent vous rendre la vie plus belle (ou pas)… 😉 Le problème : ces produits sont aussi souvent très chers et finissent par rester dans le placard pendant des mois avant que je me décide à trouver quoi en faire (une pensée émue pour la farine d’orge mondé pour laquelle je n’ai jamais eu l’inspiration ahem^^).

Avec le temps et l’adoption d’un mode de vie plus minimaliste, nous nous sommes mis à simplifier notre cuisine. Aujourd’hui je crois qu’on tient notre placard de base. Alors certes, il est peut-être un peu plus fournit que celui d’une personne lambda mais cuisiner, pour moi, c’est une passion. J’ai donc à ma disposition suffisamment de produits pour pouvoir m’amuser en cuisine mais pas trop non plus, pour éviter de nous encombrer.

On privilégie naturellement les aliments cultivés en France, de saison et trouvables en vrac. S’il faut choisir, on prendra plutôt un produit français dans un emballage recyclable plutôt qu’un en vrac mais venant d’un autre continent. Le transport représente une part importante de l’empreinte environnementale des cultures et je pense qu’il est plus que nécessaire (et plus que temps !) de relocaliser notre agriculture. Laisser leur nourriture aux populations locales m’apparait aussi comme une bonne idée ! Là, je pense par exemple au quinoa cultivé en Bolivie et importé. La demande croissante, par les occidentaux que nous sommes, a fait drastiquement monter les prix et privée les populations locales d’une de leur céréale principale. La bonne nouvelle : il existe maintenant du quinoa cultivé en France !

Malgré cette attention particulière portée au local/ Français, on trouve tout de même dans nos placards des aliments venus de loin. Pour ceux là, nous nous efforçons de limiter notre consommation.

Tout est stocké dans des bocaux en verre hermétiques : ça évite les invasions de mites alimentaires, c’est joli et ça recycle les vieux bocaux trouvés dans la cave de mamie.

Mais trêve de bavardage, voici donc la liste de ce que l’on utilise pour mitonner de bons petits plats végéta*iens à un prix abordable. Evidemment nous n’avons pas tout ça en même temps dans les placards ! Nous achetons au fur et à mesure ce dont nous avons besoin.

Céréales & pseudo-céréales

les basiques de nos placards végétariens

  • Riz basmati complet
  • Riz rond semi-complet, pour le riz au lait et les risottos
  • Couscous complet
  • Pâtes semi-complètes, cultivées à Château-Landon (locales)
  • Sarrasin décortiqué
  • Petit épeautre, cultivé à Château-Landon (local)
  • Quinoa (origine France)
  • Millet
  • Polenta instantanée

Légumineuses

les basiques de nos placards végétariens

  • Lentilles vertes du Puy, origine France
  • Lentilles corail (elles viennent souvent de Turquie donc on essaie de limiter)
  • Pois chiches
  • Pois cassés verts
  • Haricots rouges, cultivés en Vendée (vendus par la chaine La vie claire)
  • Haricots lingots, cultivés en Vendée (vendus par la chaine La vie claire)

Flocons, farines & fécules

  • Flocons d’avoine, ou la base de mes petits déjeuners
  • Flocons de sarrasin
  • Flocons de pois chiches
  • Farine de blé T80
  • Farine de pois chiches
  • Farine de riz semi-complet
  • Farine de châtaignes (mon gros péché mignon en automne – hiver)
  • Fécule de maïs
  • Levain déshydraté
  • Poudre à lever

Graines et oléagineux

les basiques de nos placards végétariens

J’aime énormément les purées d’oléagineux, à tartiner directement ou à glisser dans des préparations. Vu leur prix, je les achète au compte gouttes et je les fais durer le plus longtemps possible !

Les oléagineux sont aussi très chers au kilo et représentent une belle part du budget hebdomadaire quand on fait les courses mais on adore ça, donc idem, consommation raisonnable. Pas question de finir le bocal de noix de cajou en 10 minutes. 😉

  • Noix de Grenoble
  • Noix de cajou
  • Noisettes (en ce moment elles viennent du jardin de mes beaux-parents, je ne peux pas faire plus local^^)
  • Amandes
  • Graines de lin brunes
  • Graines de tournesol
  • Graines de courge
  • Sésame blond
  • Purée de sésame blanche
  • Purée de noisettes
  • Purée d’amandes blanches
  • Purée de cacahuètes
  • Purée de cajou

Fruits secs, sucrants & autres petites choses

  • Raisins secs
  • Pruneaux d’Agen
  • Noix de coco râpée
  • Sucre de canne blond
  • Miel d’acacia
  • Cacao non sucré
  • Chocolat noir pâtissier 70%
  • Confitures « maisons »

« Laits » végétaux & crèmes

  • Laits d’avoine calcium
  • Lait de soja calcium
  • Lait de soja à la vanille
  • Lait de coco
  • Crème de soja

Huiles, vinaigres & condiments

les basiques de nos placards végétariens

L’avantage de certaines huiles c’est qu’elles ont plusieurs utilisations. Par exemple, j’utilise l’huile de tournesol comme démaquillant et l’huile de coco comme base pour mon déodorant.

  • Huile de tournesol
  • Huile d’olive
  • Huile de colza
  • Huile de coco
  • Vinaigre de cidre non filtré
  • Vinaigre balsamique
  • Tamari (l’équivalent de la sauce soja en plus corsé et moins salé)
  • Miso blond (on en trouve même du français maintenant)
  • Jus de citron
  • Câpres en bocal
  • Olives vertes en bocal
  • Tomates concassées
  • Passata

Herbes aromatiques & épices

les basiques de nos placards végétariens

Je cultive toutes les herbes fraîches dans le jardin ! Un petit luxe qui me réjouit à chaque fois que je vais en prélever un peu pour une recette.

  • Thym
  • Thym citron
  • Origan
  • Estragon
  • Romarin
  • Sauge
  • Ciboulette
  • Persil plat
  • Bouillon de légumes en poudre
  • Ail en poudre
  • Curcuma
  • Curry doux
  • Gingembre
  • Paprika (pour le houmous, un indispensable)
  • Cannelle
  • Graines de moutarde
  • Graines de nigelle
  • Graines de carvi
  • Graines de cumin
  • Cumin moulu
  • Muscade
  • Poivre noir
  • Vanille en poudre
  • Mélange cajun (je l’ai découvert récemment, j’en suis folle et j’en mets partout !)
  • Gomasio
  • Algues (mélange du pêcheur, origine France)

Produits frais

les basiques de nos placards végétariens

  • Tofu ferme (fumé, rosso, nature…)
  • Tempeh (plus rarement en raison de son prix élevé)
  • Yaourt de soja nature
  • Œufs
  • Légumes de saison
  • Fruits de saison
  • Pain au levain

A partir de tout ça, on fait encore d’autres produits basiques que l’on stocke ou que l’on prépare au coup par coup : du granola salé, du granola sucré, de la compote, du sucre glace, du sucre vanillé, de la farine de riz, d’avoine, de sarrasin…

Et vous, quels sont vos produits phares pour cuisiner ?