Gratin de pâtes au chou-fleur & tofu fumé {végétarien}

Gratin de pâtes au chou-fleur & tofu fumé {végétarien}

La recette du jour est un plat typique de confort food : un gratin de pâtes au chou-fleur ! On le fait très souvent à la maison et on l’adore.

J’ai choisi des macaronis parce que ce sont les pâtes que je trouve en vrac près de chez moi, avec les coquillettes, mais vous pouvez prendre n’importe qu’elle sorte de pâte, ça sera très bien. De même, ce jour là j’avais fait une béchamel végétale mais quand je n’ai pas le temps (ou la flemme), je met simplement une briquette de crème de soja.

Pour une version 100% végétalienne, remplacez simplement l’emmental râpé par un mélange de levure maltée et de chapelure. Personnellement je préfère la levure maltée de chez Markal (voir même je déteste toutes les autres^^).

Gratin de pâtes au chou-fleur & tofu fumé {végétarien}

Pour 4 personnes

Ingrédients

  • 180 g de macaronis pesés secs (ou d’autres pâtes)
  • 1 gros chou-fleur (ou 2 petits)
  • 80 g d’emmental râpé
  • 200 g de tofu fumé aux graines (ici de la marque Taifun)
  • 300 mL de lait de soja
  • 1 CS d’huile d’olive
  • 2 CS de farine (au choix : blé, épeautre, pois chiches, riz…)
  • Sel, poivre, muscade

Préparation

  • Faites cuire les pâtes dans un grand volume d’eau salé pendant la durée indiquée sur le paquet. Égouttez et réservez.
  • Faites cuire le chou-fleur à la vapeur pendant une petite dizaine de minutes. Je réalise souvent cette étape la veille ou le weekend précédent pour ensuite simplement assembler tous les ingrédients.
  • Préparez la béchamel végétale. Versez une cuillère à soupe d’huile d’olive au fond d’une casserole, faites chauffer quelques instants puis ajoutez 2 CS de farine. Mélangez pour obtenir un roux. Versez alors le lait de soja, salez et ajoutez une pincée de muscade. Il n’y a plus qu’à laisser épaissir à feu doux en remuant constamment. (c’est le moment où je demande à Jo de venir pour pouvoir faire autre chose en même temps #CopineIndigne).
  • Découpez le tofu fumé en petits lardons et réservez.
  • Mélangez ensuite tous les ingrédients ensemble puis versez le tout dans un plat à gratin. Parsemez d’emmental râpé.
  • Enfournez pour 20 à 30 minutes à 200°C et servez bien chaud, avec une belle salade verte. Pour nous, c’était de la roquette, ma salade préférée entre toutes.

Bon appétit !

Chili con tofu {végétalien}

Chili con tofu {végétalien}

Aujourd’hui je vous propose une idée de plat spécial « fond de placard » avec un chili con tofu végétalien. J’en fais régulièrement à la maison en variant les accompagnements et les légumes à l’intérieur. Sentez vous libres de mettre les légumes que vous avez sous la main et de les changer en fonction des saisons. En été, poivrons et courgettes donnent un très bon résultat.

Si vous n’avez pas de tofu, ou que vous n’en trouvez pas près de chez vous, vous pouvez le remplacer par 250 g de haricots rouges ou noirs.

Bref, la recette est complètement adaptable ! 🙂

chili con tofu végétalienChili con tofu {végétalien}

Pour 6 personnes

Ingrédients

  • 250 g de haricots rouges cuits
  • 250 g de tofu ferme (nature ou fumé)
  • 1 gros oignon jaune
  • 4 carottes
  • 800 g de tomates concassées (2 conserves)
  • 280 g de maïs égoutté
  • 4 gousses d’ail écrasées
  • Origan, feuilles de laurier, poivre, cumin, basilic, cumin en poudre, paprika & piment de cayenne

Préparation

  • Émincez l’oignon et découpez les carottes et le tofu ferme en petits dés.
  • Dans une sauteuse, faites chauffer 2 CS d’huile d’olive et ajoutez l’oignon émincé et l’ail. Quand il est translucide, ajoutez les carottes, les tomates concassées, les haricots rouges, le tofu ferme, 1 L d’eau ainsi que les épices. Adapter la quantité d’épices en fonction de votre gout. Ici on met peu de piment, beaucoup beaucoup d’origan et de paprika et un peu du reste.
  • Laissez mijoter 45 minutes à 1 h à feu moyen. ajoutez de l’eau si besoin.
  • Ajoutez le maïs en fin de cuisson. Salez, poivrez.
  • Servez bien chaud avec un filet de jus de citron. Éventuellement saupoudrez de levure maltée. Accompagnez par exemple avec du riz, des tortillas de maïs, de l’avocat, de la coriandre…

chili con tofu végétalien

 

Bon appétit !

Un week-end à Lyon

Un week-end à Lyon

En novembre dernier, c’était l’anniversaire de Gwen et pour l’occasion, je l’ai emmené visiter une ville dont on nous a toujours dit beaucoup de bien : la belle ville de Lyon ! Aujourd’hui je vous fait découvrir la ville au grès de nos visites (oui, j’ai un peu de retard).

Pour nos escapades, nous aimons prendre notre temps pour mieux profiter de l’aventure. Nous avons visité la ville sur trois jours complets, et ça n’était pas de trop, malgré les kilomètres de marche engloutis ! Art, gastronomie, histoire, musique, c’est une ville très riche et nous avons apprécié la découvrir.

Enfilez vos baskets, chaussez vos lunettes, sanglez vos appareils : bienvenue à Lyon !

Vue de Lyon

Jour 1 : La Presqu’Île et la Croix-Rousse

Nous avions loué un appartement via Air B&B, situé entre le centre et le parc de la Tête d’Or, dans le 6ème arrondissement. C’est un bon endroit pour être au calme et relativement proche de tout: pratique pour arpenter la ville à pieds.

Pour la première journée à Lyon, nous avons été rejoint par notre amie Irène (du très bon blog La Nébuleuse, allez y faire un tour !). C’était la première fois que nous nous rencontrions à vrai dire, et ça été un vrai plaisir !

Passerelle du Collège

Pont Bonaparte

Basilique de Fouvière

Après une pause déjeuner dans la charmante librairie-salon de thé La Tasse Livre, nous sommes remonté vers les pentes de la Croix-Rousse. Ce quartier, surnommé « la colline qui travaille », accueillait les ouvriers de la soie au XVIIIe siècle. Aujourd’hui, il a gardé cette âme particulière, engagée et artistique. Et cela se ressent dès les première marches !

weekend à Lyon

weekend à lyon

Mur Lyon 1

Partout dans la ville se dissimulent les traboules :  d’anciens passages discrets, entre les immeubles, qui servent à relier deux rues ensembles. Ces passages sont généralement fermés au public, mais certains sont accessibles et permettent de découvrir les dessous de la ville. L’office du tourisme de Lyon distribue d’ailleurs des plans avec tous les traboules d’indiqués. Passé un couloir étroit, vous déboucherez sur une petite cour. Levez les yeux, et admirez l’architecture.

Jour 2 : Le Vieux Lyon et Fourvière

Autre jour, nouveaux quartiers. En cette seconde journée, nous sommes partis vagabonder dans le Vieux Lyon, quartier Renaissance réhabilité. En chemin, nous avons croisé de magnifiques fresques murales sur la Presqu’Île, que nous avons pris le temps de contempler. Lyon est définitivement une ville très artistique !

Le Vieux Lyon est un quartier très (très très) touristique. Vous y trouverez théâtre, musées, bouchons Lyonnais et vieilles pierres. J’ai trouvé qu’une ambiance chaleureuse s’en dégageait. Les serveurs discutaient à l’entrée de leur restaurant, les enfants mangeaient des sucreries lyonnaises, les touristes se croisaient, le sourire aux lèvres, la tête en l’air, dans les rues étroites plongées dans le soleil longtemps attendu.

DSC_2167 weekend à lyon weekend à lyonweekend à lyon

DSC_2233

Dans le Vieux Lyon on trouve notamment le musée du cinéma et de la miniature, que nous avons visité après notre chasse aux traboules. Nous avons pu voir une exposition temporaire sur le film d’animation Ma Vie de Courgette sortie l’année dernière au cinéma.

weekend à lyon

Surplombant le Vieux Lyon se trouve le quartier Fourvière, appelé aussi « La colline qui prie ». Ce nom vient de la présence de nombreux cloîtres et monastères, dont la splendide basilique Notre-Dame de Fourvière dont les travaux se sont achevés en 1884. Elle est dédiée au culte de Marie et de Saint Thomas de Cantorbéry. Derrière le monument se trouvent les ruines de plusieurs théâtres antiques, redécouverts à la fin du XIXème siècle après avoir été ensevelies au Moyen Âge. Pour accéder à la colline, on vous conseille fortement d’emprunter le funiculaire qui part de la place Saint-Jean. La pente est assez rude !

weekend à lyon

DSC_2205DSC_2208 DSC_2210-3

Jour 3 : Parc de la Tête d’Or et Musée des Confluences

Dernier jour de balade, et on avait envie d’espaces verts ! Rien de tel alors que d’aller se balader dans le Parc de la Tête d’Or et ses 120 hectares, ses jardins botaniques, ses lacs et ses zoos. Même en l’absence du soleil, le parc grouillait de monde qui profitait de ses grands espaces, en bonne compagnie.

J’avoue avoir été refroidi par la partie Zoo du parc, voir un ours et des zèbres tourner en rond dans de mini-enclos, ça me rend malade ! Ces animaux n’ont clairement rien à faire là !Entrée du parc Tete d'Or Allée du parc

Biches DSC_2273-2 Tortue

Pour terminer ce week-end, nous sommes allés visiter le musée des Confluences,  situé dans le quartier du même nom. Le musée a une architecture vraiment particulière, avant-gardiste, comme le reste des bâtiments du quartier d’ailleurs ! Nous avons visité 3 des 4 expositions permanentes : éternités & visions de l’au-delà, origines du vivant et la partie sur l’organisation de nos sociétés actuelles et passés. C’est assez étrange de voir un appareil à fondue océane ou une bilique exposé en vitrine dans un musée mais ça fait sens, puisque ça raconte les rapports différents que nous avons par rapport aux objets en fonction de notre culture d’origine, ici culinaire. La partie histoire naturelle est toujours chouette et impressionnante ! En témoigne le squelette de Mammouth que l’on a pu admiré et qui a été retrouvé près de Lyon.

DSC_2326-2 DSC_2324 DSC_2321

J’espère que, comme nous, vous avez apprécié la balade. N’hésitez pas à partager autour de vous !

Quiche d’hiver à la patate douce, bleu d’Auvergne & noix {végétarien}

Quiche d’hiver à la patate douce, bleu d’Auvergne & noix {végétarien}

Cette quiche, je voulais la faire depuis un petit moment déjà. Je me suis finalement laissée tenter le weekend dernier en me disant qu’elle m’aiderait à survivre aux trombes d’eau qui tombaient. Le bleu, la patate douce et les noix s’accordent parfaitement et donnent une tarte rustique et qui tient au corps ! Vous pouvez remplacer la patate douce par de la courge, comme du potimarron, de la butternut ou même par des carottes. Tant que ça reste un légume orange, un peu sucré et fondant, ça sera parfait.

Vous pouvez faire cuire les légumes à l’avance et les conserver au frigo. De cette façon, vous n’aurez plus qu’à assembler et mettre au four le jour où vous souhaitez manger la quiche. Généralement, je m’avance durant le weekend pour la semaine.

Cette tarte salée cale (plus que) bien et est parfaite pour les jours pluvieux et froids ! Prévoyez de petites parts.

Quiche d'hiver à la patate douce, bleu d'Auvergne & noix

Quiche d’hiver à la patate douce, bleu d’Auvergne & noix {végétarien}

Pour 4 à 6 personnes

Ingrédients

Pour la pâte :

  • 250 g de farine de blé T80
  • 60 g d’huile d’olive
  • 100 g d’eau
  • une pincée de sel

Pour la quiche :

  • 1 grosse patate douce (la mienne faisait 700 g)
  • 1 gros oignon jaune
  • 100 g de bleu d’Auvergne
  • 60 de noix de Grenoble
  • 3 œufs
  • 200 mL de lait de soja
  • 1 CS d’huile d’olive
  • Sel, poivre

Quiche d'hiver à la patate douce, bleu d'Auvergne & noix

Quiche d'hiver à la patate douce, bleu d'Auvergne & noix

Préparation

  • Commencez par préparer la pâte. Mélangez la farine, le sel, l’huile et l’eau dans un cul de poule. Pétrissez à la main quelques instants puis formez une boule. Mettez la dans un torchon au frigo le temps de préparer le reste. Elle sera plus facile à étaler et se tiendra mieux.
  • Émincez l’oignon. Pelez et découpez la patate douce en petits cubes. Dans une sauteuse, faites chauffer 1 CS d’huile d’olive et ajouter les légumes. Laissez dorer une quinzaine de minutes.
  • Pendant ce temps, préparez l’appareil en battant les œufs avec le lait de soja. Salez et poivrez.
  • Découpez le bleu en dés et concassez les noix.
  • Étalez la pâtes dans un moule. Répartissez les légumes, les dés de fromage et les noix. Versez la préparation à base d’œufs.
  • Enfournez pour 40 minutes à 180°C.
  • Servez bien chaud avec une belle salade de crudités ou une soupe de légumes verts en accompagnement.

Note

Il existe une alternative végétale au bleu d’Auvergne. Donc si vous en trouvez près de chez vous, vous pouvez essayer avec.

Bon appétit !

Promenade automnale en forêt

Promenade automnale en forêt

J’adore aller me promener et courir dans les bois. Je savoure donc ma chance d’habiter à deux pas d’une belle forêt domaniale ! En plus la chasse n’est ouverte que le lundi et le jeudi chez nous, du coup on peut se balader sans risque le weekend. Et ça, c’est super chouette.

Samedi dernier, j’ai embarqué Jo et deux amis avec moi et nous sommes partis marcher et faire des photos. Je commence à réussir à sortir un peu de ma zone de confort et à oser demander aux gens de prendre un peu la pose. Pas facile à faire du tout pour moi! Et en forêt, rien de plus facile que de faire de jolies images de détails, donc pour une fois, j’en ai plein ! J’ai moins de vues d’ensembles évidemment.

Gérer la luminosité changeante des bois n’est pas des plus faciles. J’ai été obligée de monter en ISO pour garder une vitesse d’obturation assez courte. Forcément il y a plus de piquer sur les images que d’habitude. Je suis tout de même contente des photos que j’ai ramené. comme la dernière fois, certaines photos sont de Jo. 🙂 Je vous laisse les découvrir.

dsc_1643

dsc_1665

dsc_1614-2dsc_1613dsc_1692

dsc_1678dsc_1352

dsc_1655lierre

dsc_1348

dsc_1592

dsc_1684dsc_1634

dsc_1672-2

dsc_1660

 

 

35 choses que j’aime faire en automne

35 choses que j’aime faire en automne

En automne, il recommence à faire froid, il fait nuit tôt, il pleut, on est fatigué, le moral diminue, la forme physique avec et des fois on attrape même un rhume… La dessus je suis chanceuse, j’ai vu tout le monde tomber malade et je n’ai rien eu! *danse de la victoire* Pour faire court, tout est réuni pour nous faire râler un peu et nous donner envie d’hiberner. Pour autant, cette année j’ai décidé de prendre mon parti de tout ça et de vivre l’automne à fond, quitte à tomber quelque peu dans le cliché. 😉 Mais ce n’est pas bien grave, une copine m’a dit que les clichés, des fois, c’est ce qui nous rapproche les uns des autres. 

Alors aujourd’hui je vous partage une liste non exhaustive des petites choses que j’aime faire cet automne, pour le vivre avec le sourire :

  • Bouquiner sous un plaid au fond du canapé
  • Préparer un carrot cake
  • Déguster un chocolat chaud au lait d’avoine avec de la cannelle le matin au réveil
  • Regarder des films en amoureux le dimanche après-midi
  • Courir sous la pluie et prendre une douche bien chaude ensuite
  • Manger des roulés à la cannelle
  • Mettre de la cannelle partout
  • Se promener en forêt tôt le matin ou en soirée pour admirer la belle lumière dorée
  • Sauter dans les flaques
  • Récolter les derniers légumes au potager (choux, mâche & courges)
  • Manger à nouveau des châtaignes
  • Lire un classique de la littérature anglaise
  • Profiter d’un thé noir potiron & carottes tout doux, tout sucré, lorsque les températures diminuent
  • Partir faire une randonnée VTT et rentrer couvert de boue. Sourire comme une enfant.
  • Ressortir les jeux de sociétés qui prennent des heures à se terminer
  • Faire des petits plats mijotés : un bourguignon végétarien par exemple
  • Improviser une après-midi spa & massages
  • Retrouver le chemin des musées et des expositions
  • Acheter des cargaisons de citrouilles et de courges en tout genre
  • Cuisiner les courges en question sous toutes les formes possibles
  • Enfiler de très grosses chaussettes en maille
  • Aller au théâtre
  • Regarder d’anciennes photos
  • Organiser une soirée halloween entre amis
  • Faire la sieste, le chat roulé au creux de mon ventre
  • Courir et admirer les belles couleurs de l’automne
  • Allumer cette bougie qui sent bon les épices et embaumer la maison
  • Ecouter du jazz et danser au milieu du salon
  • Mettre à nouveau les pulls à grosses mailles tout doux
  • Faire des séries photos sur cette saison
  • Prendre le temps de peindre à l’aquarelle
  • Ressortir ma collection de bottes (enfin !)
  • Faire des soupes. Pleins
  • Ramasser des châtaignes dans les bois
  • Profiter de la courte saison des coings pour faire un tajine et de la compote

Et vous, comment vivez-vous l’automne ? Qu’aimez-vous faire à cette saison ?