Roadtrip en Irlande #4 : découverte de la péninsule de Dingle

Pour le 5ème jour de notre roadtrip en Irlande, on attaque la péninsule de Dingle. Nous sommes partis tôt le matin de Cahersiveen et avons longé la Wild Atlantic Way jusqu’à Inch Beach. Le premier stop de notre journée est donc une des plus belles et longues plages d’Irlande. L’endroit est très prisé par les surfeurs. D’ailleurs il y a plusieurs écoles sur place. C’est toujours étrange de voir des gens aller se baigner ou surfer alors que moi je suis habillée en mode montagne. Bonnet et écharpe compris ! Pour l’anecdote, les voitures sont autorisées à rouler sur la plage, ce que je ne trouve pas génial à titre personnel, ça gâche un peu le paysage. Pour vraiment profiter des lieux, il faut prendre son temps. La plage est vraiment très longue et même en y restant 1h30, on n’a pas pu aller au bout.

Roadtrip en Irlande

Après notre longue balade sur le sable, nous avons repris notre chemin et bifurqué sur une petite route toute discrète pour aller voir Minard castle, une vieille tour en ruine. Il faut savoir que c’est là pour y arriver. L’endroit était désert, un vrai bonheur pour les amoureux des grands espaces vides comme nous. En plus la marée était basse, on a donc pu se promener un peu sur la plage. On en a profité pour boire un thé bien chaud face à l’Atlantique, en admirant le paysage.

Roadtrip en Irlande Minard castle

Après tout ça, il était déjà quasiment midi. L’estomac de chouchou commençait à grogner alors nous avons rejoint Dingle pour déjeuner. Au programme : promenade dans la ville et le long du port, dégustation d’une (ou deux) glace chez Murphy’s, et passage par la petite boutique Dingle candle pour faire le plein de bougies parfumées. Chez Murphy’s, j’ai pu tester un sorbet cassis à l’eau de pluie Irlandaise ! (la classe tout de même). Et chez Dingle candle, on a passé un long moment à sentir toutes les bougies possibles et tergiversé un peu avant d’en choisir deux à ramener à la maison : des bougies éthiques, faites à la main, avec de la cire de soja, des senteurs qui réchauffent et des mèches en bois qui crépîtes et en plus pas chères ! L’amoureuse des bougies que je suis était ravie (oui il en faut peu pour me faire plaisir !)

La ville de Dingle est tout à fait charmante, avec toutes ses façades colorées, ses boutiques et sa mascotte. La mascotte en question n’est autre que Fungie le dauphin. L’animal a élu domicile dans la baie depuis quelques années. Depuis, il vient rendre visite aux bateaux qui sortent du port. C’est clairement l’attraction touristique principale de la ville et ça fait le bonheur des enfants ! Nous on s’est contenté d’admirer la statue de Fungie sur la place. 😉

péninsule de Dingle

péninsule de Dingle

 

péninsule de Dinglepéninsule de Dingle

Nous avons ensuite passé l’après-midi à rouler sur une partie de la Slea Head drive, qui regorge de superbes points de vue sur les paysages alentours, notamment une plage où a été tourné un film : La fille de Ryan. Il y a aussi quelques sites préhistoriques mais malheureusement l’accès est payant pour la plupart d’entre eux donc on les a évité. Comme nous n’avions pas du tout le temps de tout faire, il a fallu choisir. On a finalement opté pour une petite promenade de 5 km dans la campagne, au départ du « Blasket centre ». La marche offre une très belle vue sur les îles Blasket, juste en face. On a évidemment rencontré plein de moutons en liberté, comme d’habitude, et pris du vent dans les oreilles !

péninsule de Dinglepéninsule de Dinglepéninsule de Dinglepéninsule de Dingle

Après tout ça, nous étions vidés. Le vent c’est vraiment épuisant. Donc nous sommes retournés directement à Dingle, manger et boire un verre au Murphy’s pub. Puis on est rentré directement à l’auberge de jeunesse (sans passer par la case départ)(blague nulle pardon). D’ailleurs cette nuit-là nous étions littéralement les seuls résidents de l’auberge. Le gérant a été absolument adorable. J’ai adoré sa tête quand je lui ai dit que pour moi, 16°C c’est froid et que chaud ça commence à 25°C.^^ Pour lui 16°c c’est déjà chaud, la température idéale pour aller manger une glace quoi, comme les Ecossais. Pour le petit déjeuner, il propose des œufs frais des poules de la fermette située juste à côté, avec du pain et de la confiture si on le souhaite. On peut aussi faire un câlin à ses chèvres. Et en plus, il est plein de bons conseils pour la visite de la région et a quelques anecdotes hilarantes. Par exemple, quand il nous a parlé des œufs frais du matin, il nous a bien spécifié qu’il fallait les cuir avant de les manger. Évident, me direz-vous. Eh bien pas pour tout le monde ! Un ancien résident a voulu s’en offrir un pour son petit-déj. Pensant qu’il s’agissait d’un œuf dur, il a cassé la coque à la main, au dessus de son assiette… Je vous laisse imaginer le résultat !

Le lendemain matin, nous sommes partis de bonne heure pour monter jusqu’au Conor Pass avant de prendre la route vers de comté de Clare. Le Conor Pass est un col de montagne qui culmine à 465 m. La route pour y accéder est très étroite et sinueuse, encore plus qu’ailleurs en Irlande je veux dire. D’ailleurs la route est fermée aux camions toute l’année et au voiture pendant tout l’hiver. Ce jour-là, le temps était nuageux mais tout de même suffisamment dégagé pour que l’on puisse profiter de la vue vertigineuse sur les vallées de Dingle et de Tralee : des lacs, de la brume, la lande et des montagnes à perte de vue. Juste magnifique ! (en plus on a marché dans les nuages, ce qui m’amuse toujours !^^).

Après ça nous avons roulé jusqu’aux falaises de Moher, mais ça sera pour le prochain épisode ! 

2 réflexions au sujet de « Roadtrip en Irlande #4 : découverte de la péninsule de Dingle »

  • 18 juillet 2017 à 0 h 17 min
    Permalink

    Bsr,
    Tjrs passionnant ces souvenirs de vacances et ces belles photos. Je voyage de chez moi. Merci!

    Répondre

Laisser un commentaire