Roadtrip en Irlande #3 : randonnée au gap of Dunloe & découverte du ring of Kerry

Dans ce troisième article, on attaque un gros morceau de notre roadtrip en Irlande : les alentours de Killarney et l’anneau du Kerry. Installez-vous confortablement et je vous emmène pour deux jours de voyage.

La région de Killarney

Le troisième jour de voyage a assez mal débuté : Jo avait un gros rhume, avait mal dormi à cause du matelas en carton et la météo était plus que menaçante. Manque de bol, nous avions prévu d’aller marcher au gap of Dunloe le matin et je voulais absolument voir ce coin, réputé magnifique. N’écoutant que notre courage, on y sommes allé malgré la pluie (et le rhume), en s’emmitouflant dans 10 couches de vêtements. D’ailleurs il y a une photo collector de moi et de mon équipement mais vous ne la verrez pas ici, histoire que je conserve un peu de dignité. XD

Manque de bol bis, ce jour là précisément il y avait une course de voiture organisée dans la région et toutes les routes allant de Kenmare jusqu’au Gap of Dunloe étaient fermées. Pour en être bien certains, on les a toutes essayées… . Bref, on a tourné un certains temps avant de capituler et de s’arrêter au Moll’s Gap pour attendre que la course soit terminée, passer et enfin rejoindre le départ de la randonnée. Ça nous a quand même fait perdre quasiment 3h cette histoire !

Arrivé sur place, il y a du vent mais pas encore de pluie donc on se lance. Nous ne sommes pas les seuls intrépides à y aller malgré le temps pourri, ça nous rassure un peu. La marche fut épique : des rafales de vent impressionnantes et la pluie qui nous tombe dessus à mi-parcours. Bon, on s’en doutait donc on n’a pas vraiment le droit de râler. Evidemment on râle quand même, surtout chouchou avec son rhume qui a juste envie de mourir sur la fin. Qu’est-ce qu’il ne ferait pas pour moi et mes envies de paysages. 😉

En parlant de paysage, même sous la pluie, l’endroit vaut le déplacement, c’est juste magnifique. Les paysages m’ont beaucoup fait penser à Glencoe, mon coup de cœur Écossais. Si vous voulez y aller, le plus simple est de se garer sur le parking du kate Keaney’s cottage. Ensuite il faut compter environ 5 km de marche pour aller jusqu’au gap of Dunloe et 5 km pour en revenir. La route est interdite aux voitures, sauf pour les riverains, donc nous avons été quasiment seuls tout le long. Je suis sûre qu’en temps normal ça se fait très bien mais ce jour là, ça a été une randonnée difficile pour nous deux. Notamment à cause des grosses bourrasques. J’ai bien cru que j’allais m’envoler par moments !

 

Au retour nous sommes allés déjeuner au Kate Kearney’s cottage. Nous étions trempés et congelés, il faut bien le dire. C’est donc le moment où nous avons bénit les Irlandais de toujours proposer une soupe du jour à la carte ! Ça fait beaucoup de bien et ça réchauffe de l’intérieur. Il y a une petite boutique dans l’auberge. C’est la que j’ai dégoté mon bonnet à pompon, doublé polaire à l’intérieur. Il ne m’a quasiment plus quitté pour le reste du voyage.

Après déjeuner, nous sommes allés du côté de Killarney. Visiter la ville ne nous tentait pas du tout alors on a opté pour la visite du Ross Castle, un beau château rénové datant du XVe siècle. Nous avons fait la visite guidée, qui coûte 5€ par personne. Les photos étaient interdites à l’intérieur donc vous n’en verrez pas. J’ai trouvée la visite très vivante. On apprend plein de choses sur le mode de vie des habitants de l’époque. Ça casse complètement la vision romancée que l’on peut se faire de la vie de château : fumées toxiques à cause des cheminées ouvertes, vent, froid par manque de fenêtres, intimité zéro, la majorité des gens qui dorment à même le sol qui n’est jamais nettoyé, latrines communes… Ça fait pas du tout rêver !

On est donc resté à l’abri des éléments quelques temps et ensuite, on a pu profiter d’une belle vue sur le parc national de Killarney. Je pense que le parc aurait mérité une journée de visite à lui tout seul pour en profiter pleinement.

En sortant du château, il commençait à se faire tard donc on a opté pour un chocolat chaud en ville avant de nous diriger vers l’auberge de jeunesse. Avant de rentrer, nous avons encore fait deux petites pauses : une pour aller voir une jolie cascade de 18 m de haut appelée Torc waterfall et une autre pour admirer le point de vue depuis la Ladie’s view. Bon la chute d’eau est mignonne mais ne vaut pas forcément qu’on s’y attarde longtemps. Il y a beaucoup de monde sur le site, même en fin de journée, ce qui n’aide pas à en profiter.

En revanche, je vous conseille vivement de faire un petit détour et de pousser jusqu’à la Ladie’s view. La vue sur les lacs en contrebas est sublime. Il faut juste oublier les voitures garées à côté de vous. 😉 L’endroit s’appelle comme ça car la reine Victoria fut tellement entousiaste la première fois qu’elle vit le paysage qu’elle plusieurs minutes pour l’admirer. Il paraitrait même qu’elle autorisa ses dames de compagnie à regarder aussi, si ce n’est pas de la générosité ça !

Là-dessus nous sommes rentrés manger une soupe et nous écrouler au fond de notre lit, avec option doliprane pour Jo. Je vous rassure, une bonne nuit de sommeil et le lendemain ça allait déjà mieux !

A la découverte de l’anneau du Kerry

125 km – environ 2h30 de route

Pendant ce roadtrip, j’attendais particulièrement deux choses : visiter la péninsule de Dingle (ça serait l’objet du prochain article) et découvrir l’anneau du Kerry, joyaux du comté du même nom. J’ai adoré cette journée. Je crois même que mes meilleurs souvenirs du séjour sont ceux du roadtrip autour du ring of Kerry !

Nous sommes partis de Kenmare tôt le matin et avons longé la route côtière jusqu’à Caherciveen, avec une petite bifurcation l’après-midi pour aller sur l’île Valentia.

Premier stop du jour : le Staigue stone fort, un grand fort circulaire tout en pierre dont les murs font jusqu’à 5,5 m de haut. Il daterait du 4ème siècle environ et aurait servi de place forte pour se protéger d’éventuels ennemis. La visite est rapide et amusante. On peut notamment monter en haut du mur d’enceinte et faire tout le tour.

Ensuite nous roulons (presque) sans interruption jusqu’à la plage de Derrynane. Non loin de là se trouve la maison de Daniel O’Connel, homme politique important dans l’histoire Irlandaise. Bon ça reste une grosse bâtisse toute grise, pas très esthétique. Si la politique vous intéresse, sachez simplement que la demeure se visite. Nous, on a préféré opter pour la promenade le long de la plage et dans le petit bois, qui se sont révélées très agréables. Par chance, la marée était basse et nous avons pu explorer le petit bout de terre qui abrite les ruines d’une vieille abbaye. Moi et ma passion pour les vieilles pierres étions comblées. Mention spéciale pour le panneau interdisant la baignade. Ça ne me serait jamais venu à l’esprit d’aller mettre un seul orteil dans l’eau.

Point moins sympa, il y avait énormément de déchets sur l’une des plages. Ça a le don de me mettre le moral dans les chaussettes, de voir tout ce plastique dans le sable. Ça ramène brusquement à la réalité du monde actuel et de la pollution que nos modes de vies engrangent.

Après un déjeuner dans un petit resto à Waterville, nous avons repris la route le long de la Wild Atlantic Way. Les panoramas le long de la route côtière sont superbes, comme toujours.

Prochain arrêt : les falaises du Kerry, qui ont été un coup de cœur absolu pour moi. La vue sur les falaises escarpées est… ébouriffante. 😉 Je serais restée là des heures malgré le vent ! De là-bas, on aperçoit les îles Skellig rendu célèbres récemment par Star Wars. On peut également admirer Valentia Island en face et profiter d’une vue plongeante sur la vallée. C’est un endroit à ne manquer sous aucun prétexte, vraiment.

Nous avons fini par repartir de ce lieu magique, direction Valentia Island. On passe le pont reliant Portmargee à l’île et direction la pointe de Bray head pour une petite marche de 7 km. La promenade est agréable et offre une belle vue sur les falaises juste en face. On rencontre des moutons, comme d’habitude ! Par contre, la tour napoléonienne n’a pas d’intérêt en elle-même, en dehors de nous offrir un abri contre la pluie quelques instants. En repartant, petite pause à Portmargee où j’ai pu déguster un énorme chocolat chaud avec plein de chantilly dessus, mon pécher mignon, et acheter des confitures et des chocolats à ramener à la maison.

Après ça c’est déjà la fin journée, on est fatigués et on va directement au B&B. Finalement on décide de ressortir pour explorer le château de Ballycarbey qui offre un super terrain de jeu. Pour un peu on se prendrait pour des aventuriers explorant de vieilles ruines à la recherche de trésors antiques (#teamLaraCroftForever). On en a même profité pour improviser une séance portrait. C’est le genre de lieu qui s’y prête parfaitement. Ce qui est génial en Irlande c’est que vous pouvez partir sous un ciel bleu et vous retrouver sous des trombes d’eau 15 minutes après… C’est exactement ce qui nous est arrivé ce soir là. Nous avons donc été contraints et forcés d’abandonner le château plus rapidement que prévu. La déception. Bon, on s’en est vite remis en allant manger un plat bien chaud dans un pub en ville. 😉

 

Pour retrouver les épisodes précédents c’est par ici :

La suite dans l’épisode 4 ! 🙂

4 réflexions au sujet de « Roadtrip en Irlande #3 : randonnée au gap of Dunloe & découverte du ring of Kerry »

  • 7 juillet 2017 à 15 h 53 min
    Permalink

    Bjr,
    Ce que j’aime bcp dans votre voyage c’est le côté hors zone touristique en nous faisant découvrir de beaux endroits et tjrs joliment photographiés.

    Répondre
    • 7 juillet 2017 à 19 h 44 min
      Permalink

      Merci Christel, bon je t’avoue que certains endroits sont touristiques. Mais on a la chance de pouvoir partir hors saison, du coup beaucoup de lieux sont encore tranquilles (pour mon plus grand bonheur). P.S: tes commentaires me manquaient ^^

      Répondre
      • 8 juillet 2017 à 10 h 51 min
        Permalink

        C’est très gentil. J’apprécie bcp votre blog à 2 mains. Si jamais vous repassez par la capitale je serai ravie de faire votre connaissance.
        Même si vous allez dans des endroits dit touristiques vous ne vous contentez pas de rester dans une capitale même si cela peut avoir son charme.
        Pratiquez-vous le scapbooking?(dommage qu’il n’y ait pas de terme français).
        Passe un bon week-end!

        Répondre
        • 8 juillet 2017 à 17 h 22 min
          Permalink

          Jo est à Paris tous les jours pour le travail. Moi c’est beaucoup plus rare. Si ça se produit, ce serait avec plaisir pour une rencontre.
          Nous ne sommes pas très friants de villes, donc on les évite au maximum. On préfère les chemins de randonnées et les grands espaces. Moins il y a de gens mieux je me porte. Ha ha ha!
          Enfin, on ne fait pas de scrapbooking. Et vous ?
          Bon weekend!

          Répondre

Laisser un commentaire