Roadtrip en Ecosse #4 : De Skye à Glen Coe

Suite de notre périple en Ecosse. Après 3 jours merveilleux sur l’île de Skye, nous revenons sur le main land, direction les montagnes de la vallée Glen Coe !

JOUR 11 : Glen Coe

Pour s’y rendre, depuis Skye, le plan initial était de prendre le ferry depuis Armadale, ce qui semblait être le plus rapide, mais on nous a suggéré de prendre la route (A 87) à la place. Si le temps de parcours est à peu près le même, le coût est beaucoup plus faible. Il faut compter 15 £ pour le ferry pour deux personnes et une voiture. Nous nous sommes d’abord rendu au Glencoe Visitor Center pour recueillir les informations sur les randonnées à faire dans la vallée, puis nous nous sommes allé directement aux pieds des Trois Sœurs. Les Three Sisters sont trois petites chaines montagneuses parallèles, surplombées par le Bidean Nam Bian, culminant à 1150 mètres.

DSC_0822.jpg
The three sisters

 

DSC_0819
Bienvenue dans la vallée de Glen Coe

Plusieurs randonnées, de tous niveaux, sont possibles à partir de là. Pour cet après-midi, nous voulions faire celle menant à la vallée perdue, vallée située entre les deuxièmes et troisièmes sœurs. Grâce à nos piètres capacités d’orientation … on s’est planté de vallée, et on a fait celle d’à côté … beaucoup plus longue … beaucoup plus dure… mais tout aussi belle ! Elle permet d’atteindre la vallée suspendue, au pied du Bidean Nam Bian. Une fois arrivé en haut, on profite d’une superbe vue sur la vallée. Il y avait encore un peu de neige (ce sera la seule qu’on aura vu cette année) (on a même fait une petite bataille de boules de neige !). Attention, un peu avant d’atteindre la vallée suspendue, le chemin est un peu plus dur à trouver, et très rocailleux. ça devient presque de l’escalade! Soyez sûrs de vous ! Evidemment, c’est à ce moment qu’il a commencé à pleuvoir, on est donc redescendu rapidement. Voir arrivé un orage potentiel  depuis le sommet, ce n’est pas hyper rassurant pour les amateurs que nous sommes.

DSC_0823
Vue sur la première des trois soeurs, et la route vers la vallée suspendue. Tout au fond là-haut, encore enneigé, le Bidean Nam Bian

 

DSC_0832
La vallée suspendue
DSC_0840
Hello you
DSC_0846
Glen Coe … rien d’autre à ajouter … <3

Après cette longue marche (6 h), nous sommes retournés sur nos pas pour rejoindre la Campfield House, puis nous sommes aller dîner à Fort William. Pas grand chose à dire ici, nous n’avons pas fait de vieux os ce jour-là.

JOUR 12 : Glenfinnan, et Glen Coe ( 2nd rournd)

Après une nuit de repos bien méritée, nous avons repris la route pour le viaduc de Glenfinnan, rendu célèbre par la saga Harry Potter !

 *naaaaa, naa naaaaa, naa NAAAAA, NAa naaaaa … Naaaaaaa nana na, Naaaa naaaaaaa* (Thème d’Harry Potter, si vous n’aviez pas reconnu)

Deux fois par jour, de mai à octobre, un train à vapeur empreinte cette voie pour relier Fort William à Mallaig. Deux fois par jour, autant vous dire que vous n’avez pas envie d’arriver en retard sur le site ! Grâce à nos talents de planificateurs professionnels, nous y sommes parvenu sans encombre. En contre-bas du viaduc, au bord de la route, se trouve le parking du National Trust for Scotland. À partir de là, il faut marcher 5 minutes pour atteindre le pied du viaduc. Dessous, une petite barrière garde un chemin que vous pouvez prendre pour atteindre un point de vue en hauteur, et attendre la fumée de train *big smiley face*.

DSC_0858
The Jacobite Steam Train passant sur le viaduc de Glenfinnan

Proche du viaduc se trouve un autre site des films Harry Potter : l’îlot où se trouve la tombe de Dumbledore. L’îlot est situé au nord du Loch Eilt et est très facilement reconnaissable pour les fans! Et si vous êtes assez rapide, vous pourrez même voir le train à vapeur passer derrière l’îlot ! Bon, pas la peine de rouler à 130 km/h hein, le train ne va pas si vite ! Je vous le cache pas, y repenser me donne des frissons …

DSC_0864
La tombe de Dumbledore … RIP.
DSC_0867.jpg
La vue depuis le nord du Loch Eilt

Suite à cette mise en bouche et n’ayant pas oublié notre échec d’orientation de la veille, nous avons décidé de retourner aux Three Sisters (ça pète vachement plus en anglais tout de même !) pour fouler the Lost Valley ! Mêmes joueurs – jouent – encore ! La randonnée est plus courte et moins intense que celle de la vallée suspendue. Elle ne prend vraiment que 3h, en traînant un peu en haut. La vallée perdue est chargée d’histoire. Son nom lui vient du XVII siècle, lorsque les membres du clan MacDonald l’utilisaient pour cacher le bétail volé à leurs voisins durant les guerres de clans.

DSC_0873
The Lost Valley, vue vers le bas de la vallée.
DSC_0870
The Lost Valley, vue vers le sommet.

Petite note désagréable. Si globalement dans le pays, les sites sont très bien entretenus et propres, celui-ci était parsemé de détritus en tout genre. Cela n’est pas visible au premier coup d’œil, mais en regardant de près, ça devient vite répugnant. C’est peut-être l’histoire de cette vallée qui incite les gens à venir y camper, pour ressentir le poids de l’histoire, ou simplement faire la fête, mais je doute que les soldats écossais disposaient de canettes de bière, encore moins de bracelets phosphorescents. Dans des lieux comme ceux-là, voir cette négligence provoque un retour à la réalité un peu brutal…

J’étais déjà sur les rotules à ce moment de la journée. L’accumulation de la fatigue se faisait bien sentir. Gwen voulait absolument aller voir un site non-loin de là avant d’aller s’effondrer misérablement dans un lit : le Glencoe Lochan. Et je crois que c’est l’endroit où j’ai pris ma plus belle photo du voyage. La personne qui a créé cet endroit, de nationalité canadienne, l’a fait ainsi car elle avait le mal du pays… et ça se sent.

DSC_0882
Moment de quiétude au bord du Glencoe Lochan.
DSC_0883
Ma nouvelle Happy Place.

Nous avons dormi à l’auberge Corran Bunkhouse Ltd. C’était la seule auberge de jeunesse de notre voyage. Je ne vous le cache pas, j’ai un grand sourire rien que d’y repenser, parce que j’y ai passé un super moment ! À notre arrivée, les gérants nous ont fait visiter l’auberge, et ont répondu à nos questions sur la région, mais quand je parle de réponse, je ne parle pas de « oui », « non », ou « peut-être par-là, au fond à droite » ! Nan, nan, nan. Je parle de passion, d’histoires, de conseils géniaux ! Bref, aux petits soins. (Y’avait même un sauna !). L’auberge se trouve juste à côté d’un ferry, qui vous fait traverser le loch Linnhe. La traversée est gratuite pour les piétions. Sur l’autre rive, directement en descendant du ferry, vous pourrez manger au restaurant du Inn at Ardgour, avec évidemment des options végétariennes (J’adore ce pays rien que pour ça !).

À noter :

En Ecosse, il y a une tolérance zéro pour l’alcool au volant. Si vous devez conduire après une soirée ou un restaurant, INTERDICTION de boire une seule goûte d’alcool ! D’où l’avantage de pouvoir prendre le ferry à pied ! J’dis ça, moi …

Petit pensée pour Laura et Fred, un couple français que nous avons rencontré à l’auberge, également en vadrouille en Ecosse. Nous avons passé la soirée à discuter, rigoler et se gaver de petits gâteaux. Des bisous à vous deux, merci d’avoir ravivé ma passion pour l’histoire. #dédicace

Les moments les plus beaux sont ceux où j’oublie de prendre des photos.

Informations pratiques :

  • Pour relier Skye à Glencoe, il faut compte un peu plus de 2h de route.
  • Au Glencoe Visitor Center, il est possible d’acheter des dépliants montrant les randonnées. Celui pour les Threes Sisters coûte 2 £.
  • Pour pouvoir prendre le train à vapeur, il faut compte 34 £ par personne pour l’aller/retour, 29 £ pour un aller simple. Le train met 2h15 pour aller de Fort William à Mallaig.
  • Le second jour, nous avons déjeuner au Clachaig Inn, qui est le repère des alpinistes et randonneurs de la région. Ils ont un haggis végétarien qui dépote!

Roadmap : 


Photo Bonus :

DSC_0859

4 réflexions au sujet de « Roadtrip en Ecosse #4 : De Skye à Glen Coe »

  • 27 juin 2016 à 1 h 09 min
    Permalink

    Merci pour ce petit bout d’Ecosse. J’y serais dans 2 semaines et ton article me rend encore plus impatiente que je ne le suis déjà. J m’en vais découvrir les parties 1-2-3 de ton roadtrip de ce pas

    Répondre
    • 26 septembre 2016 à 16 h 07 min
      Permalink

      🙂 Alors ce tour d’Ecosse ? Comment c’était ?

      Répondre
  • 4 juillet 2016 à 10 h 28 min
    Permalink

    Votre article donne vraiment envie d’y aller. Les paysages sont magnifiques. Et puis Sylvain rêve de visiter une (même plusieurs !) distillerie écossaise ! On ira probablement un jour.
    Vous n’avez pas eu trop de mal à comprendre l’accent écossais ? il est assez particulier, non ?
    Et j’adore votre selfie 🙂 Too cute!

    Répondre
    • 5 juillet 2016 à 8 h 36 min
      Permalink

      Merci Agnès ! 🙂
      L’accent peut être assez déroutant, mais ça varie beaucoup en fonction des personnes. Je t’avoue que d’avoir regarder la série Outlander avant à beaucoup aidé ^^.

      Répondre

Laisser un commentaire