5 livres pour découvrir le féminisme

5 livres pour découvrir le féminisme

Ça fait un petit moment que j’ai envie de parler féminisme sur le blog. C’est un sujet qui m’est cher, parce que la découverte du féminisme m’a aidé à me construire en tant que femme. Je suis tombée dans la marmite quand j’étais adolescente, grâce à des blogs découverts au hasard de mes soirées passées sur internet. M’intéresser au féminisme m’a permit de me libérer de plein de carcans qui m’étouffaient mais aussi de découvrir des femmes fortes, d’avoir des modèles féminins inspirants et d’élargir le champ des possibles qui était jusqu’alors assez restreint pour moi.

En ce 8 mars 2018, journée consacrée à la lutte pour les droits des femmes, je vous propose une sélection de 5 livres pour découvrir le féminisme (ça nous changera des promos sur les aspirateurs & autres conneries qui me mettent en rogne chaque année !). C’est évidemment une sélection toute personnelle, qui reflète mes goûts et mes intérêts. J’espère que cela vous inspirera ! (et vous avez un de mes chats d’amour en guest star^^)

Le féminisme par Anne-Charlotte Husson & thomas Mathieu

5 livres pour découvrir le féminisme

Cette petite bande dessinée est parfaite pour découvrir le féminisme. En réalité, je devrais plutôt dire pour découvrir LES féminismes, parce qu’il y a beaucoup de mouvements différents et que toutes et tous les féministes ne s’accordent pas sur tous les points. Certains sujets sont plus sensibles que d’autres et amènent parfois des dissensions. Mais bref, je m’égare.

Dans cette BD, l’introduction permet de faire un rappel historique bien utile sur le droit des femmes en occident et nous donne une définition assez large de ce qu’est le féminisme. Le corps de la BD est consacré  à 7 slogans et citations féministes bien connus, sur lesquels les auteurs s’appuient pour nous expliquer les grands thèmes liés à ces mouvements. Ça parle, en vrac, du droit à l’avortement, du droit de participer à la vie politique, de celui d’être considérée pour autre chose que nos corps, de la réification des femmes, des violences sexuelles, de l’afro-féminisme, du désir féminin, des violences physiques… Le livre se termine par une série de témoignage de femmes qui explique ce que représente le féminisme pour elles aujourd’hui.

C’est une petite pépite, accessibles à tous et à toutes.

Libérées, le combat féministe se gagne devant le panier de linge sale de Titiou Lecoq

5 livres pour découvrir le féminisme

Libérées, de Titiou Lecoq est un livre que j’ai trouvé très accessible. Il est assez court et constitue, selon moi, une belle entrée en matière sur la question du féminisme. Evidemment, beaucoup de sujets sont laissés de côté puisque l’auteure concentre son propos sur la répartition des tâches ménagères au sein du couple hétérosexuel. Elle explique notamment dès l’introduction que si l’on retrouve des problématiques similaires dans les coupes homosexuelles, il n’y a pour le moment pas suffisamment d’études pour pouvoir en parler correctement.

Le ton est léger et familier. Le livre se lit très facilement. Comprenez par là qu’il n’y a pas besoin d’avoir un bac +10 en lettres modernes pour le lire, contrairement à certains ouvrages que j’ai pu avoir entre les mains qui, s’ils sont passionnants dans le fond, sont totalement indigestes dans leur forme.

Ici, Titiou Lecoq part d’un constat simple : depuis plus de 25 ans, il n’y a pas eu d’évolution dans la répartition des tâches ménagères au sein du couple. Les femmes continuent de se faire enfler et d’en faire deux fois plus que leurs conjoints (2h36 de ménage pour les femmes contre 1h11 pour les hommes précisément). Pire, celles qui estiment que leur situation personnelle est égalitaire se trompe et la répartition est généralement autour des 2/3 pour les femmes et 1/3 pour les hommes. La grande question étant pourquoi ! Pour répondre, L’auteure s’appuie sur des études et les travaux de sociologues que l’on retrouve en fin d’ouvrage.  Cet essai est le résultat de deux ans de boulot de synthèse de tout ça.

Tout au long des 200 pages du livre, elle aborde une large palette de sujets liés à l’égalité face au panier de linge sale : intégration des gestes à effectuer, charge mentale, histoire de notre rapport au ménage et enseignement des tâches ménagères aux petites filles, la maternité et la gestion d’une carrière en parallèle, la pression de l’éducation (positive) des enfants, l’influence négative des réseaux sociaux qui peuvent donner une idée faussée de la réalité de « mères parfaites », le harcèlement au travail, la parole confisquée… Et beaucoup d’autres encore.

Cet essai est une petite pépite que je conseille vivement à toutes les femmes, et aux hommes aussi. Pour découvrir l’auteure, vous pouvez écouter l’épisode Des chaussettes et des hommes du podcast Les couilles sur la table où elle intervient en tant qu’invitée. Ça dure une trentaine de minutes et c’est super intéressant, comme tous les autres épisodes d’ailleurs, qui s’attachent à réfléchir aux formes que prend la masculinité de nos jours.

Beauté fatale, les nouveaux visages d’une aliénation féminine, de Mona Chollet

5 livres pour découvrir le féminisme

Cet essai de Mona Chollet est peut-être mon préféré de cette sélection. Tout simplement parce qu’à l’époque où je l’ai lu, il a beaucoup résonné en moi. Cette lecture m’a permis de faire la distinction entre ce qui me plait et me fait plaisir à moi, et ce que la société veut que je fasse pour être « belle ». J’ai pu laisser tomber certaines pratiques et en continuer d’autres, mais en conscience. Par exemple, je sais que si je m’épile les jambes, c’est parce que j’ai appris à détester mes poils (qui eux, n’ont rien demandé à personne). Soyons clair, ça me gonfle de les enlever tous les mois (et ça fait mal en plus !) mais je continue parce que le poids du regard des autres reste trop fort pour moi.

Pour en revenir au livre, c’est 236 pages de bonheur. Rien que ça. Bon vous allez me dire que j’exagère un peu mais en tous cas,  236 pages de très bonne réflexion sur la féminité, c’est certains. Mona Chollet aborde les industries de la beauté et de la mode ainsi que les impacts qu’elles ont sur les femmes. Parce que quand on doit s’inquiéter en permanence de son apparence physique, on n’a pas le temps pour grand-chose d’autre malheureusement. Elle fait également la critique du consumérisme lié à la beauté : cosmétique, vêtements, coiffeur, minceur… Les normes de beauté engendrant pertes de temps, d’argent et d’énergie. Mais aussi peur du rejet, de ne pas plaire, oubli de soi et négation de ses besoins propres, adaptation aux autres à tout prix… Pour étayer ses propos, elle s’appuie entre autres sur la culture populaire : magazines comme Vogue ou Elle, cinéma, Série télé (Gossip Girl par exemple), blog mode et beauté, réseaux sociaux…

Durant tout un chapitre, elle revient sur l’idéal de peau claire qui conduit des milliers de femmes à se malmener à grand coup de produits chimiques pour s’en rapprocher. Un autre est consacré à la « séduction à la française » et à tous les problèmes qui en découlent. C’est un essai très complet, qui interroge la place des normes et l’injonction à la féminité dans nos vies.

King kong  theory, de Virginie Despentes

5 livres pour découvrir le féminisme

Sans doute le livre le plus virulent de cette sélection, par son ton et ses propos. Cet essai de Virginie Despentes ne peut pas laisser indifférent. Je l’ai lu il y a déjà plusieurs années, en à peine quelques heures chez moi. J’avais pris une sacré claque !

Paru en 2006, le livre commence par ses lignes «j’écris de chez les moches, pour les moches, les vieilles, les camionneuses, les frigides, les mal baisées, les imbaisables, les hystériques, les tarées, toutes les exclues du grand marché de la bonne meuf ». Virginie Despentes ne mâche pas ses mots, c’est le moins qu’on puisse dire. On sait déjà, rien qu’en lisant cela, qu’elle ne prendra pas de pincettes et qu’elle dira ce qu’elle pense. Tout au long de l’essai, elle s’appuie sur son expérience personnelle pour parler de sujets durs comme la prostitution, le viol, la pornographie ou ce que signifie être une femme. Quelques passages peuvent du coup être délicats à la lecture pour certain-e-s, notamment lorsqu’elle relate des expériences de viol vécues par elle-même ou ses amies. De plus, certaines de ses positions sont sujettes à débat au sein des milieux féministes. Si je ne suis personnellement pas d’accord avec tout, je pense que c’est un livre à lire, pour retirer ses œillères. A vous en parler et à le feuilleter pour cet article, j’ai envie de le lire à nouveau.

Libres, manifeste pour s’affranchir des diktats sexuels par Ovide et Diglee

5 livres pour découvrir le féminisme

Le petit dernier de la sélection (et de ma bibliothèque), acquis samedi dernier en librairie et lu avec plaisir pendant le weekend. Ce livre est un ovni dans son genre, moitié BD, moitié essai. J’ignore totalement comment le classer mais après tout, on s’en fout.

Concernant le contenu, tout est dans le titre. Ovidie et Diglee ont écrit un manifeste pour aider les femmes à se libérer des diktats sexuels et à poser un regard plus bienveillant sur elles-mêmes et leur sexualité. Beaucoup de sujets sont abordés : faire l’amour pendant ses règles, le culte de la minceur, la nouvelle injonction à avoir un « big booty », la sexualité lesbienne, le polyamour, le point G & le clitoris, la sodomie, le rêve de la jeunesse éternelle, la mode de l’épilation intégrale (j’ai été surprise par l’origine de la chose pour le coup !), le sexe « performance »… Et d’autres encore. Le ton est franc et sincère. Les auteures s’appuient en majorité sur des études pour étayé leur propos mais aussi parfois sur leurs propres expériences de vie, ce qui rend le tout plus réaliste. Il est facile de s’identifier à elles et de faire le parallèle avec notre propre vécu. J’ai beaucoup aimé les planches de BD qui accompagnent chaque chapitre. Elles permettent d’illustrer les thèmes du livre et sont souvent cocasses, et donc plutôt très drôles.

On pourrait lui reprocher d’être trop succin. Chaque thème est abordé en 3 ou 4 pages maximum. Forcément, ça ne laisse pas le temps d’entrer dans les détails, mais cela permet tout de même une bonne entrée en matière. Libre ensuite à chacun d’aller plus loin en fouillant sur le web ou en optant pour un essai plus complet.

En bref, un chouette livre pour porter un regard féministe sur le sexe en général et démystifier la sexualité féminine en particulier. Un livre déculpabilisant, qui brisent les codes établis et qui fait du bien !

Petit bonus :

En exclusivité, voici la liste des livres que je n’ai pas (encore) lus mais qui me font de l’œil depuis un moment :

  • Le choix, bande dessinée de Désirée et Alain Frappier : une bande dessinnée qui racontre la légalisation de l’avortement en France d’un point de vue politique et personnel.
  • Les sentiments du Prince Charles, de Liv Strömquist : une bande dessinée qui décortique le couple hétérosexuel avec un prisme féministe, avec beaucoup d’humour dedans. J’en ai entendu beaucoup de bien.

Et vous, quels sont les livres engagés, féministes ou autres, que vous conseilleriez ?

13 réflexions au sujet de « 5 livres pour découvrir le féminisme »

  • 8 mars 2018 à 9 h 34 min
    Permalink

    Tous les romans de Virginia Woolf, réponse assez classique mais c’est vraiment une écrivaine à découvrir ou à redécouvrir

    Répondre
    • 8 mars 2018 à 11 h 06 min
      Permalink

      C’est vrai. J’ai lu une chambre à soi, que j’ai trouvé très bien. Je les trouve moins accessibles pour le plus grand nombre par contre, l’écriture est plus soutenue.

      Répondre
      • 8 mars 2018 à 11 h 09 min
        Permalink

        Alors je conseille La promenade au phare qui est moins connu mais peut-être plus simple d’accès ! Ou alors le film The Hours qui est une libre adaptation de Mrs Dalloway et un très bon moment de cinéma !

        Répondre
  • 8 mars 2018 à 12 h 12 min
    Permalink

    Merci pour cette petite sélection !! Je vais essayer de lire Nous sommes tous des féministes aussi ce mois ci

    Répondre
  • 11 mars 2018 à 14 h 11 min
    Permalink

    Bjr Gwen,
    J’ai toujours été loin du féminisme, ni pour, ni contre plutôt au milieu du guet mais absolument certaine qu’il y a encore plein de choses qui ne vont pas dans notre pays dans la condition féminine. Je serai tentée de débuter par le livre de V. Despentes car j’aime bcp son écriture.
    Ce n’est pas un livre mais te conseille d’écouter les replay des émissions « Des savantes » diffusée cet été sur France Inter par Lauren Bastide qui invite des femmes spécialistes, comme politologue, sociologue, chercheuse indépendante… dans un domaine d’homme ou dans leurs propos qui détonnent. C’est vraiment passionnant et j’attendais chaque samedi avec impatience cette émission.

    Répondre
    • 11 mars 2018 à 17 h 36 min
      Permalink

      Je suis toujours heurtée par Despentes ! Je trouve son ton hyper dur et violent. J’avais lu baise-moi et Apocalypse bébé d’elle.
      Merci pour ta recommandation. Je connais le podcast La poudre de Lauren Bastide, que j’adore. En revanche, première fois que j’entends parler Des savantes. Je vais donc regarder ça de plus près.

      Répondre
  • 11 mars 2018 à 18 h 29 min
    Permalink

    J’ai justement lu « baise-moi » le mois dernier après avoir été enchanté par Vernon Subutex. Je vais voir si je trouve king kong en bibliothèque sinon je l’achèterai. Je note ton podcast. Tu me diras ce que tu penses « Des savantes » si tu écoutes.
    Bonne soirée et bonne semaine!

    Répondre
  • 18 mars 2018 à 13 h 29 min
    Permalink

    Merci pour cette sélection ! J’ai lu Nous sommes tous des féministes et j’avais bien aimé, même si j’ai la sensation qu’il n’apprend pas vraiment de choses à ceux qui le sont déjà. C’est un ouvrage que j’aurais même tendance à conseiller aux hommes qui ne pigent pas le féministe, comme entrée en la matière.

    Je vais me pencher sur les livres que tu as conseillé, je ne lis pas beaucoup sur les sujets de société mais là ça m’intéresse particulièrement.

    Répondre
    • 19 mars 2018 à 8 h 56 min
      Permalink

      J’ai lu nous sommes tous des féministes ce weekend. C’est effectivement très léger, mais je pense une bonne intro en matière pour ceux et celles qui ne connaissent pas le sujet ou qui répètent inlassablement qu’on n’a plus besoin du féminisme de nos jours.

      Si un des livres te tente, je peux te le prêter.

      Répondre
  • Ping : Les remue-méninges de Mars 2018 – La Nébuleuse

Laisser un commentaire