Banana bread {végétalien}

Banana bread {végétalien}

Le banana bread, c’est le gâteau super facile qu’on fait très régulièrement à la maison. C’est parfait pour finir les bananes trop mures, même s’il nous arrive d’en laisser devenir toutes noires juste pour pouvoir faire un banana bread !

Ici je vous propose une recette de banana bread végétalien, avec de la farine de blé et de la farine de pois chiches, pour apporter un peu plus de fibres et de protéines végétales à l’ensemble. On ne sent pas du tout le goût de pois chiches, je vous rassure ! Ce cake est parfait pour le goûter ou pour le petit déjeuner, par exemple avant une séance sportive.

Si vous avez un bec très sucré, n’hésitez pas à augmenter la quantité de sucrant. Ici on aime les pâtisseries peu sucrées et les bananes apportent déjà beaucoup de douceur. Enfin, si vous le souhaitez vous pouvez faire des muffins à partir de la même recette, plus pratique à emporter le matin. Veillez simplement à réduire le temps de cuisson. Comptez une vingtaine de minutes à 180°C, au lieu de 40 minutes pour le cake.

Banana bread végétalienBanana bread végétalien

Banana bread végétalien

Pour un cake

Ingrédients

  • 125 g de farine de blé T80
  • 125 g de farine de pois chiches
  • 80 g de sucre de canne blond
  • 1 sachet de poudre à lever
  • 175 mL de lait de soja vanille
  • 100 mL d’huile de tournesol
  • 1 cc de vinaigre de cidre
  • 2 bananes bien mûres (mais vraiment mûres) (quand elles sont toutes noires c’est parfait) + 1 pour la déco (facultatif)
  • 2 CS de rhum ambré
  • QS de pépites de chocolat noir (environ 50 g pour moi)
  • 1 pincée de sel (facultatif)

Préparation

  • Versez 1 cc de vinaigre de cidre dans le lait de soja à la vanille. Cela va faire cailler le lait, ce qui permet d’obtenir un cake plus moelleux. Cette étape est facultative, vous pouvez vous en passez. Laissez reposer 5 à 10 minutes, le temps de préparer le reste.
  • Dans un saladier, mélangez ensemble tous les ingrédients secs : farines, sucre, levure, sel et pépites de chocolat.
  • Mixez ensemble les bananes, le lait végétal caillé et l’huile. Versez dans le saladier avec les ingrédients secs et mélangez.
  • Versez 2 CS de rhum (ou plus selon les goûts) et mélangez à nouveau.
  • Versez dans un moule à cake bien huilé. Coupez la troisième bananes en deux et déposez-là sur le dessus du cake.
  • Enfournez pour 40 minutes environ à 180°C. La cuisson peut varier en fonction de votre four. Lorsque le gâteau est cuit, vous devez pouvoir ressortir la pointe d’un couteau sèche du cake.

Banana bread végétalien Banana bread végétalien

 

Bon appétit ! 

Velouté de Potimarron au thym

Velouté de Potimarron au thym

C’est bientôt la fin de l’hiver (il parait), et donc la fin de la saison des potimarrons. En attendant de pouvoir profiter des légumes primeurs, je vous propose une recette de velouté de potimarron au thym. C’est tout simple, parfait pour les soirs de semaine. Je la sers avec des châtaignes et des allumettes de tofu fumé en topping, accompagnée de scones au comté et d’un œuf coque. Que des saveurs que j’adore ! 😀

Cette recette fonctionne également très bien avec du potiron ou de la courge musquée. Le résultat sera toutefois moins crémeux et moins épais qu’avec du potimarron. N’hésitez pas à ajouter un peu de crème végétale si vous choisissez ces courges.

Velouté de Potimarron au thym

Velouté de Potimarron au thym

Pour 4 personnes en accompagnement

Ingrédients

Pour la soupe :

  • 1 oignon jaune
  • 2 gousses d’ail
  • 1 gros poireaux
  • 2 grosses pommes de terre (ou 4 moyennes)
  • 800 g – 1 kg de potimarron
  • 1 CS d’huile d’olive
  • 1 CS de thym séché
  • 2 CS de tamari (ou une belle pincée de sel à défaut)
  • Quelques tours de poivre du moulin

Pour le topping :

  • 1 bocal de châtaignes au naturel
  • 100 g de tofu fumé au bois de hêtre

Préparation

  • Émincez l’oignon grossièrement. Pelez et dégermez les gousses d’ail avant de les presser à l’aide d’une fourchette ou d’un presse-ail.
  • Retirer le vert du poireau, lavez-le bien et découpez-le en rondelles. Brossez le potimarron, pelez les pommes de terre puis découpez-les en gros dés.
  • Dans une grosse cocotte à fond épais, faites chauffer 1 CS d’huile d’olive. Faites revenir l’oignon émincé pendant une minute environ, jusqu’à ce qu’il devienne translucide, puis ajoutez l’ail écrasé. Remuez un peu puis ajoutez le reste des légumes ainsi que le thym séché. Couvrez d’eau.
  • Laissez mijoter pendant environ 20 minutes. Le potimarron et les pommes de terre doivent être bien fondants en fin de cuisson. Vérifiez en plantant une pointe de couteau dans les légumes.
  • Ajoutez le tamari, poivrez et passez le tout au blender ou au pied à soupe jusqu’à obtenir la consistance d’un velouté.
  • Servez bien chaud avec des châtaignes et des allumettes de tofu fumé, et pourquoi pas une pointe de crème végétale pour la gourmandise.

Velouté de Potimarron au thym

Bon appétit !

 

5 livres pour découvrir le féminisme

5 livres pour découvrir le féminisme

5 livres pour découvrir le féminisme

Ça fait un petit moment que j’ai envie de parler féminisme sur le blog. C’est un sujet qui m’est cher, parce que la découverte du féminisme m’a aidé à me construire en tant que femme. Je suis tombée dans la marmite quand j’étais adolescente, grâce à des blogs découverts au hasard de mes soirées passées sur internet. M’intéresser au féminisme m’a permit de me libérer de plein de carcans qui m’étouffaient mais aussi de découvrir des femmes fortes, d’avoir des modèles féminins inspirants et d’élargir le champ des possibles qui était jusqu’alors assez restreint pour moi.

En ce 8 mars 2018, journée consacrée à la lutte pour les droits des femmes, je vous propose une sélection de 5 livres pour découvrir le féminisme (ça nous changera des promos sur les aspirateurs & autres conneries qui me mettent en rogne chaque année !). C’est évidemment une sélection toute personnelle, qui reflète mes goûts et mes intérêts. J’espère que cela vous inspirera ! (et vous avez un de mes chats d’amour en guest star^^)

Le féminisme par Anne-Charlotte Husson & thomas Mathieu

5 livres pour découvrir le féminisme

Cette petite bande dessinée est parfaite pour découvrir le féminisme. En réalité, je devrais plutôt dire pour découvrir LES féminismes, parce qu’il y a beaucoup de mouvements différents et que toutes et tous les féministes ne s’accordent pas sur tous les points. Certains sujets sont plus sensibles que d’autres et amènent parfois des dissensions. Mais bref, je m’égare.

Dans cette BD, l’introduction permet de faire un rappel historique bien utile sur le droit des femmes en occident et nous donne une définition assez large de ce qu’est le féminisme. Le corps de la BD est consacré  à 7 slogans et citations féministes bien connus, sur lesquels les auteurs s’appuient pour nous expliquer les grands thèmes liés à ces mouvements. Ça parle, en vrac, du droit à l’avortement, du droit de participer à la vie politique, de celui d’être considérée pour autre chose que nos corps, de la réification des femmes, des violences sexuelles, de l’afro-féminisme, du désir féminin, des violences physiques… Le livre se termine par une série de témoignage de femmes qui explique ce que représente le féminisme pour elles aujourd’hui.

C’est une petite pépite, accessibles à tous et à toutes.

Libérées, le combat féministe se gagne devant le panier de linge sale de Titiou Lecoq

5 livres pour découvrir le féminisme

Libérées, de Titiou Lecoq est un livre que j’ai trouvé très accessible. Il est assez court et constitue, selon moi, une belle entrée en matière sur la question du féminisme. Evidemment, beaucoup de sujets sont laissés de côté puisque l’auteure concentre son propos sur la répartition des tâches ménagères au sein du couple hétérosexuel. Elle explique notamment dès l’introduction que si l’on retrouve des problématiques similaires dans les coupes homosexuelles, il n’y a pour le moment pas suffisamment d’études pour pouvoir en parler correctement.

Le ton est léger et familier. Le livre se lit très facilement. Comprenez par là qu’il n’y a pas besoin d’avoir un bac +10 en lettres modernes pour le lire, contrairement à certains ouvrages que j’ai pu avoir entre les mains qui, s’ils sont passionnants dans le fond, sont totalement indigestes dans leur forme.

Ici, Titiou Lecoq part d’un constat simple : depuis plus de 25 ans, il n’y a pas eu d’évolution dans la répartition des tâches ménagères au sein du couple. Les femmes continuent de se faire enfler et d’en faire deux fois plus que leurs conjoints (2h36 de ménage pour les femmes contre 1h11 pour les hommes précisément). Pire, celles qui estiment que leur situation personnelle est égalitaire se trompe et la répartition est généralement autour des 2/3 pour les femmes et 1/3 pour les hommes. La grande question étant pourquoi ! Pour répondre, L’auteure s’appuie sur des études et les travaux de sociologues que l’on retrouve en fin d’ouvrage.  Cet essai est le résultat de deux ans de boulot de synthèse de tout ça.

Tout au long des 200 pages du livre, elle aborde une large palette de sujets liés à l’égalité face au panier de linge sale : intégration des gestes à effectuer, charge mentale, histoire de notre rapport au ménage et enseignement des tâches ménagères aux petites filles, la maternité et la gestion d’une carrière en parallèle, la pression de l’éducation (positive) des enfants, l’influence négative des réseaux sociaux qui peuvent donner une idée faussée de la réalité de « mères parfaites », le harcèlement au travail, la parole confisquée… Et beaucoup d’autres encore.

Cet essai est une petite pépite que je conseille vivement à toutes les femmes, et aux hommes aussi. Pour découvrir l’auteure, vous pouvez écouter l’épisode Des chaussettes et des hommes du podcast Les couilles sur la table où elle intervient en tant qu’invitée. Ça dure une trentaine de minutes et c’est super intéressant, comme tous les autres épisodes d’ailleurs, qui s’attachent à réfléchir aux formes que prend la masculinité de nos jours.

Beauté fatale, les nouveaux visages d’une aliénation féminine, de Mona Chollet

5 livres pour découvrir le féminisme

Cet essai de Mona Chollet est peut-être mon préféré de cette sélection. Tout simplement parce qu’à l’époque où je l’ai lu, il a beaucoup résonné en moi. Cette lecture m’a permis de faire la distinction entre ce qui me plait et me fait plaisir à moi, et ce que la société veut que je fasse pour être « belle ». J’ai pu laisser tomber certaines pratiques et en continuer d’autres, mais en conscience. Par exemple, je sais que si je m’épile les jambes, c’est parce que j’ai appris à détester mes poils (qui eux, n’ont rien demandé à personne). Soyons clair, ça me gonfle de les enlever tous les mois (et ça fait mal en plus !) mais je continue parce que le poids du regard des autres reste trop fort pour moi.

Pour en revenir au livre, c’est 236 pages de bonheur. Rien que ça. Bon vous allez me dire que j’exagère un peu mais en tous cas,  236 pages de très bonne réflexion sur la féminité, c’est certains. Mona Chollet aborde les industries de la beauté et de la mode ainsi que les impacts qu’elles ont sur les femmes. Parce que quand on doit s’inquiéter en permanence de son apparence physique, on n’a pas le temps pour grand-chose d’autre malheureusement. Elle fait également la critique du consumérisme lié à la beauté : cosmétique, vêtements, coiffeur, minceur… Les normes de beauté engendrant pertes de temps, d’argent et d’énergie. Mais aussi peur du rejet, de ne pas plaire, oubli de soi et négation de ses besoins propres, adaptation aux autres à tout prix… Pour étayer ses propos, elle s’appuie entre autres sur la culture populaire : magazines comme Vogue ou Elle, cinéma, Série télé (Gossip Girl par exemple), blog mode et beauté, réseaux sociaux…

Durant tout un chapitre, elle revient sur l’idéal de peau claire qui conduit des milliers de femmes à se malmener à grand coup de produits chimiques pour s’en rapprocher. Un autre est consacré à la « séduction à la française » et à tous les problèmes qui en découlent. C’est un essai très complet, qui interroge la place des normes et l’injonction à la féminité dans nos vies.

King kong  theory, de Virginie Despentes

5 livres pour découvrir le féminisme

Sans doute le livre le plus virulent de cette sélection, par son ton et ses propos. Cet essai de Virginie Despentes ne peut pas laisser indifférent. Je l’ai lu il y a déjà plusieurs années, en à peine quelques heures chez moi. J’avais pris une sacré claque !

Paru en 2006, le livre commence par ses lignes «j’écris de chez les moches, pour les moches, les vieilles, les camionneuses, les frigides, les mal baisées, les imbaisables, les hystériques, les tarées, toutes les exclues du grand marché de la bonne meuf ». Virginie Despentes ne mâche pas ses mots, c’est le moins qu’on puisse dire. On sait déjà, rien qu’en lisant cela, qu’elle ne prendra pas de pincettes et qu’elle dira ce qu’elle pense. Tout au long de l’essai, elle s’appuie sur son expérience personnelle pour parler de sujets durs comme la prostitution, le viol, la pornographie ou ce que signifie être une femme. Quelques passages peuvent du coup être délicats à la lecture pour certain-e-s, notamment lorsqu’elle relate des expériences de viol vécues par elle-même ou ses amies. De plus, certaines de ses positions sont sujettes à débat au sein des milieux féministes. Si je ne suis personnellement pas d’accord avec tout, je pense que c’est un livre à lire, pour retirer ses œillères. A vous en parler et à le feuilleter pour cet article, j’ai envie de le lire à nouveau.

Libres, manifeste pour s’affranchir des diktats sexuels par Ovide et Diglee

5 livres pour découvrir le féminisme

Le petit dernier de la sélection (et de ma bibliothèque), acquis samedi dernier en librairie et lu avec plaisir pendant le weekend. Ce livre est un ovni dans son genre, moitié BD, moitié essai. J’ignore totalement comment le classer mais après tout, on s’en fout.

Concernant le contenu, tout est dans le titre. Ovidie et Diglee ont écrit un manifeste pour aider les femmes à se libérer des diktats sexuels et à poser un regard plus bienveillant sur elles-mêmes et leur sexualité. Beaucoup de sujets sont abordés : faire l’amour pendant ses règles, le culte de la minceur, la nouvelle injonction à avoir un « big booty », la sexualité lesbienne, le polyamour, le point G & le clitoris, la sodomie, le rêve de la jeunesse éternelle, la mode de l’épilation intégrale (j’ai été surprise par l’origine de la chose pour le coup !), le sexe « performance »… Et d’autres encore. Le ton est franc et sincère. Les auteures s’appuient en majorité sur des études pour étayé leur propos mais aussi parfois sur leurs propres expériences de vie, ce qui rend le tout plus réaliste. Il est facile de s’identifier à elles et de faire le parallèle avec notre propre vécu. J’ai beaucoup aimé les planches de BD qui accompagnent chaque chapitre. Elles permettent d’illustrer les thèmes du livre et sont souvent cocasses, et donc plutôt très drôles.

On pourrait lui reprocher d’être trop succin. Chaque thème est abordé en 3 ou 4 pages maximum. Forcément, ça ne laisse pas le temps d’entrer dans les détails, mais cela permet tout de même une bonne entrée en matière. Libre ensuite à chacun d’aller plus loin en fouillant sur le web ou en optant pour un essai plus complet.

En bref, un chouette livre pour porter un regard féministe sur le sexe en général et démystifier la sexualité féminine en particulier. Un livre déculpabilisant, qui brisent les codes établis et qui fait du bien !

Petit bonus :

En exclusivité, voici la liste des livres que je n’ai pas (encore) lus mais qui me font de l’œil depuis un moment :

  • Le choix, bande dessinée de Désirée et Alain Frappier : une bande dessinnée qui racontre la légalisation de l’avortement en France d’un point de vue politique et personnel.
  • Les sentiments du Prince Charles, de Liv Strömquist : une bande dessinée qui décortique le couple hétérosexuel avec un prisme féministe, avec beaucoup d’humour dedans. J’en ai entendu beaucoup de bien.

Et vous, quels sont les livres engagés, féministes ou autres, que vous conseilleriez ?